Présidentielles du 7 septembre : l’invitée surprise, Saïda Neghza

L’invitée surprise !

Saïda Neghza, celle que personne n’attendait vient d’annoncer officiellement sa candidature aux présidentielles anticipées du 07 septembre prochain.

C’est ce lundi que Neghza a organisé une conférence de presse pour rendre publique sa candidature et dévoiler aussi bien les motifs de cette décision que la feuille de route qu’elle prévoit de tracer pour le futur de l’Algérie.

C’est une  Surprise oui, et de taille, car Saïda Neghza qui préside une confédération du patronat, la CGEA, jouit d’un statut particulier notamment à l’international où elle s’est frayée une bonne place au sein de certaines organisations Patronales.

C’est également la première fois qu’une personnalité issue du monde de l’économie et du patronat se lance dans une course politique d’une telle envergure.

Saïda Neghza de part cette annonce vient ainsi donner une autre dimension à l’événement politique du 7 septembre qui compte déjà deux autres femmes, Zoubida Assoul et louiza Hanoune.

Réputée franche dans son style de communication, la nouvelle candidate a notamment défrayé la chronique le jour où elle avait manifesté une « terrible » audace pour s’en prendre frontalement et violement aux tenants du système Bouteflika.

Elle s’est taillée une réputation de femme qui ose dire la vérité quel qu’en soit le contexte.

Sur le plan international elle est présente aussi. D’abord au sein de l’organisation patronale africaine, Businesses Africa qu’elle préside et en sa qualité de membre important au sein de l’organisation internationale du travail où elle active de manière soutenue.

S’agissant des motivations l’ayant conduite à participer à la course des présidentielles, elle explique que «l’amour de l’Algérie m’incite à oeuvrer pour qu’ensemble nous puissions construire un avenir meilleur. Je crois en ce pays . En ses capacités notamment celles de notre jeunesse…»

Reste à connaître maintenant la suite qui attend le long parcours de Saïda Neghza, notamment l’écueil des signatures pour prétendre à une validation du processus de candidature. Et le rôle que devra jouer à cette fin la CGEA.

En tous cas, l’ambiance de ces élections promet d’être autrement colorée…

Karim. A

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer