Le kamikaze Ahmed Ouyahia…

L’aveu empoisonné signé Ouyahia…

On disait de lui qu’il était véritablement un commis de l’Etat, un homme d’envergure que même son emprisonnement pour des faits de corruption n’allait pas totalement discréditer.

Ouyahia est-il victime des effets secondaires du traitement médical auquel il est soumis en raison de la maladie qu’il traine, lui, le futé, l’homme avisé qui vient maintenant de fournir lui même la preuve de sa culpabilité ? Non pas dans le dossier pour lequel il est poursuivi . Mais plutôt dans une affaire qu’il veut à tout prix rendre publique et à travers laquelle il viserait à provoquer son monde.

Ouyahia agit ici en kamikaze et joue son va-tout.

Il a révélé avoir vendu 60 lingots d’or, reçus comme cadeaux offerts par des princes du Golfe, pour 35 milliards de centimes.

Doit-on s’arrêter là?

Plusieurs questions doivent immédiatement être posées. Si Ouyahia a tenté ainsi de justifier le solde de ses comptes bancaires, tout indique que cet ex responsable chercherait à solder ses comptes avec ceux qui l’ont jeté en prison et qu’il veut à tout prix impliquer dans cette histoire d’or.

Ouyahia a bien une idée en tête. En s’enfonçant comme il vient de le faire, il semble vouloir faire passer un message . Aussi bien à l’opinion qu’à la justice .

Mais pas seulement. L’ex premier ministre viserait surtout à montrer qu’il y a tout un monde de hauts responsables qui auraient eux aussi reçu la même nature de cadeaux et probablement en quantité et valeur bien plus importantes.

C’est ce beau monde que chercherait à impliquer Ouyahia. Implicitement. Un message codé leur a été spécifiquement adressé .

Qui d’autres parmi ces hauts responsables avaient eu les faveurs en or de ces princes du golfe ?
Ouyahia vient de fournir des éléments suffisants à même d’inciter la justice à ouvrir une enquête dans ce sens.

On verra…

Karim. A

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer