Economie mondiale: La Chine détient d’énormes créances chez des pays pauvres

Dans sa volonté de se déployer un peu partout dans le monde, la Chine accepte de prendre des risques.

Selon les données fournies par China Economic and Security Review Commission, un organe intergouvernemental, pour l’année 2023, une quinzaine de pays doivent à l’Empire du Milieu l’équivalent de 127 milliards de dettes.

Selon ce document, le plus grand débiteur de la Chine est le Ghana avec 31,1 milliards de dollars, suivi de la Guinée avec 21,9 milliards, de l’Ethiopie (14,8), la Tanzanie (12,6) et la République du Congo avec 11,4 milliards de dollars.

Les autres pays, tous issus du continent africain à part la Bolivie, doivent à Pékin moins de 10 milliards de dollars chacun.
S’agissant de pays pauvres et aux revenus faibles, le remboursement de ces sommes qui s’accumulent au fil des ans est quasiment impossible pour certains d’entre eux.

Surtout qu’il s’agit, souvent, de projets réalisés par des sociétés chinoises que ces Etats n’ont pu payer. Souvent, les autorités chinoises recourent à un procédé connu pour recouvrer leurs créances : elles prennent en concession les projets réalisés, souvent des ports, des aéroports ou d’autres infrastructures vitales, durant de longues années.

Cela permet à la superpuissance de garder pied dans le pays pour une très longue période durant laquelle d’autres projets sont financés, puis de nouveau gérés…

Akli O.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer