Législatives anticipées:«l’ANIE est préparée », selon Charfi

L’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), est prête pour l’organisation des législatives anticipées, a déclaré son président, Mohamed Charfi.

« Désormais, nous avons assez d’expérience dans l’organisation des opérations de vote. Je peux dire que nous sommes préparés afin que nous soyons au rendez-vous (des législatives)», a-t-il déclaré, ce lundi 28 décembre, sur les ondes de la chaine 1 de la radio nationale.

Cependant, Mohamed Charfi a exclu la possibilité de tenir des législatives et des locales en même temps, quant bien même « d’un point de vue juridique et organisationnel, cela reste faisable ».

Mais, il y a un inconvénient, a-t-il fait savoir, puisqu’« il nous faut au moins 9000 juges, alors que nous en avons que 6000 sur le territoire national». C’est ce qui le pousse à admettre qu’à l’heure actuelle, « on ne peut pas organiser en une journée des élections législatives et locales».

S’agissant de la révision du code électoral, l’invité de la radio a révélé que l’ANIE a tenu des rencontres de concertation avec le Comité des experts présidé par Laraba. Parmi les principaux axes discutés figure la lute contre la corruption dans la confection des listes électorales et le vote.

À cet effet, Charfi a promis : « Nous allons mettre un terme définitif à la chkara. On va même la rendre caduque et inutile à celui qui y recourra».

Interrogé sur le vote électronique, Mohamed Charfi s’est dit « contre » cette option, estimant qu’elle ouvre la voie à « d’autres formes de fraude ». « Le vote électronique ne garantit pas  une transparence à 100% », a-t-il soutenu.

Aziz.T

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer