La balle empoisonnée: le cas Belmadi…

Le remplaçant de Belmadi viendra directement de l’enfer !

La peur d’être… traîné dans la boue où se mêlent néanmoins tant de… dollars !

Trouver un remplaçant à Belmadi ne sera pas chose aisée ! L’artillerie lourde déployée contre lui , donnera à réfléchir longuement aux éventuels candidats.

Celui qui accepte ce risque sait qu’il devra commencer par admettre qu’il pourrait être… entraîné à devoir Supporter une armée de supporters prêts à dégainer et il devra également composer avec 45 millions d’équivalents entraîneurs, des confrères informels qui ont le pouvoir de transformer la pelouse en patinoire le temps d’un plateau télé.

Le candidat fou aura également à comprendre qu’il s’agira pour lui d’entraîner 45 millions d’Algériens et faire bloc uni contre la CAF, les arbitres Africains, la politique extérieure, l’économie et les finances, sans oublier de s’allier avec des influenceurs, mâles et femelles.

Il se devra aussi d’être bien entraîné à la spécificité algérienne avant de prétendre au poste. Une sorte d’entraîneur encore une fois… spécifique ! Sympathique et très élastique.

On le veut capable d’abandonner sa rémunération contractuelle juste parce qu’il nous aime !

De ministre à sinistre, les raccourcis n’auront jamais été aussi réduits et réducteurs que chez nous.

Un entraîneur est tel un ballon qui devra inéluctablement retomber sur terre, même s’il lui arrive d’atteindre des hauteurs inesperées.

Belmadi est tombé de très haut. Loin des pieds magiques de Mahrez. Une chute sans contrôle soumise au coup de pied de l’ingratitude.

Il aura été maladroit c’est vrai. En s’engageant non pas contre le sort. Mais contre lui même.

Le cas Belmadi confirme que nous ne savons ni aimer. Ni détester.

l’Algérie se relèvera. l’Algérie n’est pas un match perdu. Ni une balle perdue.

Enfin, le coach a raté le coche!

Karim. A

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer