El Hachemi Djaaboub pris dans le piège de ses propres contradictions

Le ministre du travail et de la sécurité sociale , El Hachemi Djaaboub qui a entrepris de tout arabiser dans son département ainsi que dans toutes les caisses qui gravitent sous sa tutelle (la CNR, FNPOS, CNAS et CASNOS) surprend par les décisions et déclarations à travers lesquelles il se prend dans son propre piège: celui de la contradiction.

Aprés avoir annoncé les graves déficits chroniques de la caisse de retraite le voilà qu’il signe des augmentations allant jusqu’à 7 % pour les pensions de retraites et ce au profit de pas moins de 3 millions de beneficiaires!  Si pour ces derniers, cette valorisation constitue un acquis en ces temps d’inflation , Djaaboub n’explique pas pour autant l’origine de ces fonds ni où il a été puiser pour trouver ces ressources , lui qui semblait afficher un pessimisme flagrant quant à l’état des caisses.

 

Quant à l’autre contradiction, elle concerne le cas du comédien Salah Aougrout qui a été évacué pour des soins en France à bord d’un avion médicalisé. Un geste fortement salué par les Algériens, d’autant que « Achour EL Acher », jouit d’une grande estime parmi son public.

En effet, cette décision du ministre du Travail après accord du président de la république , est louable à plus d’un titre sauf qu’elle suscite autant d’incompréhensions. Ne serait-ce pas le même Hachemi Djaaboub, qui avait, lors d’une séance plénière du conseil de la Nation, le 08 avril dernier affirmé que la France est «notre ennemi traditionnel et éternel .
C’est bien lui, sans l’ombre d’un doute. Hachemi Djaaboub s’est ainsi contredit  lui-même en prenant une telle décision qui ne serait pas l’unique «fausse note du ministre».

Sans trop vouloir se focaliser uniquement sur le cas « Souilah » qui mérite tous les égards, combien devrait verser le secteur des assurances algérien à celui français ? La facture serait assurément salée au moment où Hachemi Djaaboub ne cesse de crier au désastre affirmant que nos caisses son vides.

Aussi paradoxale que cela puisse paraître, le ministre du Travail, de l’emploi et de la sécurité sociale qui avait pourtant affirmait dernièrement que le déficit de la CNR a atteint 640 milliards dinars l’année dernière, prévoyant, l’augmentation de ce déficit à 690 milliards de dinars en 2021, soit 50 milliards de dinars de plus vient nous annoncer une revalorisation des pensions de retraite au titre de l’année 2021, à des taux oscillant entre 2% et 7%.

Vraisemblablement « recadré », Hachemi Djaaboub, rectifia le tir notant la proposition de révision annuelle des pensions et allocations de retraite pour l’année 2021 «n’a pas encore été tranchée et est toujours au stade de projet», soulignant qu’elle «sera examinée dans les semaines à venir» en tenant compte de la situation financière de la Caisse nationale des retraites (CNR)».

Encore un ministre de la République, pas comme les autres….

Y.O

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer