Discours du président Tebboune devant les deux chambres du Parlement réunies: Une première depuis 1977

Le président de la République Abdelmadjid Tebboune a fait bouger les lignes et instauré un nouveau style de communication totalement différent de celui de ses processeurs.

Le président Tebboune, « préfère » en effet aller à la rencontre directe avec les Algériens, et ne manque aucune occasion, de s’adresser à eux, lui qui a prôné le « dialogue constructif comme approche de travail et la franchise comme culture de gestion des affaires publiques ».

D’ailleurs, le discours prononcé lundi, devant les représentants des deux chambres du Parlement réunies au Palais des Nations, restera « historique », d’autant qu’aucun président de la République ne l’avait fait auparavant, excepté le discours prononcé par feu Houari Boumediene devant les Parlementaire (APN uniquement) en 1977.

Un discours qui « fixe le cap de l’édification de l’Algérie nouvelle », pour certains, et une « louable tradition instituée conformément à l’esprit de la Constitution », pour d’autres.

L’on se félicite d’ailleurs, de « la parole tenue par le Président Tebboune, dont les 54 engagements électoraux se concrétisent jour après jour avec le parachèvement des institutions constitutionnelles et politiques et l’ensemble des acquis enregistrés dans divers domaines au cours des quatre dernières années ».

Sans détour aucun, le président Tebboune a tout évoqué lors de ce discours à la nation.

A commencer par les acquis réalisés en matière de réformes politiques et de renforcement du caractère social de l’Etat passant par les réformes politiques entreprises, de consécration des droits jusqu’à la lutte contre contre toutes les formes de corruption et les efforts pour la récupération des fonds détournés au peuple sous le règne de la Issaba (bande) ayant permis « la récupération de plus de 30 milliards de dollars entre biens immobiliers, unités industrielles et sommes d’argent.

Le président Tebboune se distingue ainsi encore une fois sachant, qu’il est l’unique chef d’Etat à instaurer une « rencontre périodique avec les professionnels des médias nationaux ».

Désormais, à partir de cette fin d’année 2023, le président de la République se pliera à cet exercice institutionnel qui portera le nom de « discours sur l’état de la Nation ».

Y.O

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer