Deux enquêtes, deux médias, une conclusion: le candidat Tebboune pris en tenaille…

Entente illicite ? Réconciliation de circonstance ?

Le site d’investigations Algerie Part de Abdou semar et le groupe Ennahar d’Anis Rahmani , deux ennemis jurés et diamétralement opposés en tout et sur tout , font ils désormais équipe ?

Deux enquêtes, deux organes, même cible, en la personne du candidat Tebboune et surtout,même conclusion.

Les deux médias qui se vouent mutuellement une animosité  » sans failles » se sont pourtant chacun de son côté, illustrés dans une terrible enquête entreprise à la faveur de l’arrestation de L’ex député Omar Alilat ,connu également pour être le seigneur attitré du commerce des boissons alcoolisées.

 

Algériepart et Ennahar semblent s’etre donnés rendez vous autour de ce dossier qu’ ils ont épluché de fond en comble , en livrant des détails et des faits troublants de surcroît illustrés d’images susceptibles d’accabler Abdelmadjid Tebboune.

 

Chacun de son côté, aussi bien ennahar que le site de Abdou semar,déploie des éléments d’informations, sans appel, et qui se rejoignent sur la même analyse dont la résultante embarasse gravement le parcours de l’ex premier ministre .

 

On aurait même pu penser que les deux médias ont été pêcher à la même source !

Le reportage diffusé par la chaîne Ennahar dans son journal télévisé traite l’information relative à l’arrestation de Omar Alilat, en le présentant comme étant un proche de Tebboune avec la probabilité insistante sur son éventuel financement de sa campagne électorale.

 

Pour Ennahar, Omar Alilat serait le principal bailleur de fonds de Tebboune .

La chaîne diffuse des images sans équivoques, montrant L’ex premier ministre dans un jet privé accompagné de quelques hommes d’affaires , pas forcément connus du grand public.  Il s’agit selon la chaîne, du fameux voyage de 2017 , l’ayant mené en France, Turquie et les Maldives .

Sur les images diffusées, on le voit aussi en tenue décontractée dans un restaurant aux abords du bosphore, toujours en compagnie de ces hommes d’affaires dont un certain Djawad Bey et Belkacem Belhouchet ( fils du général du même nom).

 

La chaîne Ennahar indique la présence d’un promoteur immobilier Turc activant aussi en Algérie et qui serait le propriétaire de l’avion privé.

Pour appuyer ces informations, Ennahar permet, et c’est une première, à Algeriepart de s’offrir une publicité sur cette chaîne où l’écran met en valeur l’article de Abdou semar dont le contenu est décortiqué afin de conclure que les deux médias ont finalement convergé vers les mêmes faits .

 

De l’arrestation de Omar Alilat, le prolongement des investigations journalistiques a abouti à l’établissement de liens suspects de l’argent sale et de son implication supposée dans la campagne de Tebboune.

Pour Ennahar qui émet une lourde sentence au terme de son enquête  » celui qui prétend combattre les oligarques et l’argent sale , semble plutôt investi à éliminer un clan pour favoriser l’émergence d’un autre  » .

Pour toute réponse, Abdelmadjid Tebboune qui a saisi l’autorité en charge des élections, avait publié un communiqué pour interpeller la chaîne Ennahar et son site électronique.

La mise au point au contenu  assez fébrile et à l’argument en deçà des attentes a été exploitée par l’équipe d’Anis Rahmani pour rebondir .

Tebboune rappelle qu’ il avait déjà fait l’objet d’attaques autrement plus graves par la même chaîne qu’ il accuse d’être à la solde de puissances occultes.

Ce à quoi, il lui a été répondu que ce  » n’est pas Ennahar qui l’a nommé premier ministre, mais Ce sont bel et bien ces forces non constitutionnelles qui l’ont fait « .

ABN

 

 

 

 

 

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer