Comment une ancienne instruction de la banque d’Algérie a compromis tout une stratégie 

Insoutenable incompétence dans le secteur bancaire!!!

Il y va même du…crédit de la république !
Comment une ancienne instruction de l’autorité monétaire ( Banque d’Algérie) datant de 2017 et signée par l’ex gouverneur de la banque des banques , Mohamed Loukal ( en prison actuellement ) a compromis totalement l’application d’une décision éminemment politique ( officiellement non déclarée) consistant à imposer des restrictions commerciales à l’Espagne ?

Conséquence de cette incompétence : Tout un beau monde bloqué : Opérateurs économiques domestiques en business avec l’Espagne, banques , douanes et ABEF!!!
Pour cause: Sur quelle base allait on laisser rentrer des marchandises acquises en Espagne et déjà réceptionnées aux ports Algériens ?

La date de l’entrée en vigueur de l’interdiction ayant été fixée le 9 juin dernier, les marchandises continuaient néanmoins d’arriver en Algérie bien après cette date. Soit en provenance d’Espagne. Soit de pays autres que l’Espagne mais d’origine espagnole.

Le casse tête ( primaire) auquel était confronté tout ce beau monde ( qui gère nos flux avec l’étranger ) consistait à définir lesquelles des marchandises ouvraient droit à dédouanement ? L’Abef répondra près de 2 mois après que seules celles embarquées avant le 9 juin étaient éligibles à l’admission.
Autrement dit on a pris pour référence la date d’expédition de la marchandise.

Grave erreur technique !!!
Et tout le monde essaye de dissimuler ce cas flagrant d’inaptitude professionnelle !

Comment prendre comme référence la date d’expédition de la marchandise alors que suivant l’instruction banque d’Algérie de 2017 , un opérateur économique algérien peut LÉGALEMENT, continuer à recevoir sa marchandise plusieurs semaines, voire plusieurs mois après la date de…. domiciliation !!!

Au registre des importations de produits destinés à être revendus en l’état,selon les termes de l’instruction de Loukal, il est fait obligation à tout importateur de domicilier sa facture au minimum 30 jours avant l’expédition des marchandises !!! Au Minimum, il y a 30 jours donc entre la domiciliation et l’expédition ! Mais le maximum de jours n’a pas été défini !!!

Et c’est là où l’ABEF et la banque d’Algérie se font piéger . Par leur propre réglementation !

Exemple pratique : Un importateur algérien qui a domicilé 24 heures avant l’entrée en vigueur de l’interdiction ( le 9 juin) est en droit de réceptionner la marchandise espagnole bien au delà de ces délais . L’expédition peut avoir lieu en juillet ,Août ou septembre etc…

C’est ce qui a contraint au final l’ABEF à se rétracter. Mais quelques heures avant le recul de l’ABEF, la Banque d’Algérie a essayé de sauver son « honneur» en émettant une instruction en ce 28 juillet pour abroger les dispositions de l’instruction de Loukal.

Au final, perdus dans une tourmente qu’ils ont eux mêmes créée , ces établissements de premier ordre ont fini par jeter l’éponge. Et le discrédit…

Officiellement c’est l’ABEF qui est derrière toute cette affaire de suspension commerciale avec l’Espagne. Il n’existe bien sûr aucune trace d’instructions données par les hautes autorités du pays…

L’ABEF une simple organisation professionnelle qui ne dispose d’aucun pouvoir de décision s’est retrouvée, malgré elle , exposée à un exercice qui dépasse de loin le petit jeu d’écriture comptable ou de lecture de bilan…

Il s’agit là du crédit de tout un pays.

Karim. A

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer