Au titre d’un programme complémentaire : 38 milliards de dinars annoncés pour Tindouf

Le ministre de l’Intérieur Brahim Merad, a entamé ce samedi, dans la wilaya de Tindouf une visite de travail et d’inspection.

Cette « visite s’inscrit dans le cadre de la préparation du programme complémentaire de développement accordé par le président de la République Abdelmadjid Tebboune » pour cette wilaya, selon un communiqué du ministère.

Brahim Merad, qui a d’ailleurs présidé une rencontre avec les autorités locales de cette wilaya du Sud-ouest ainsi que les élus, a fait état d’une conséquente enveloppe financière de 38 milliards de dinars « destinés à soutenir le développement local de la wilaya».

Ce programme complémentaire décidé par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune au profit de cette wilaya, est  « un acquis important qui permettra de prendre en charge les préoccupations des citoyens », a assuré à ce propos le ministre de l’Intérieur notant que « de grands efforts sont fournis par l’Etat pour stimuler le développement à Tindouf, qui « restent toutefois en deçà » des ambitions des pouvoirs publics pour cette wilaya.

Selon le ministre, « les projets stratégiques lancés, la semaine écoulée, par le président de la République, changeront le visage de la wilaya et de toute la région».

Il s’agit des projets économiques structurants, à savoir l’exploitation de la mine de Gara Djebilet, la ligne de chemin de fer sur une distance de 950 km, l’ouverture du passage frontalier algéro-mauritanien, ainsi que la création d’une zone franche.

Ces projets ont été décidés selon une approche complémentaire et permettront de créer une importante dynamique économique et des milliers de postes d’emploi, a-t-il ajouté, relevant qu’ils répondent également à la nouvelle orientation d’appui aux exportations hors-hydrocarbures et de consolidation de la dimension africaine.

L’élaboration du programme complémentaire pour la wilaya, se fera «selon une approche participative » qui associera tous les cadres locaux, notamment les représentants du peuple et les composantes de la société civile, en vue d’arrêter les axes du programme complémentaire, de manière à satisfaire les priorités de la population.

Y.Y

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer