À quoi joue Tahar Hadjar ? : Vacances pour une marche !

Les étudiants se donnent rendez-vous demain.
Alors que le fossé qui sépare le peuple et le pouvoir en place s’aggrave, de plus en plus, les décideurs font la sourde oreille. L’adage algérien dit « Lmerga malha wibedelouna fi lamgharef » nous leurs disons que la soupe est très salée et eux nous changent les cuillères. Un système qui n’a pas tiré les leçons des contestations populaires et n’a pas compris le message des marches du 22 Février et 8 Mars. Ainsi Tahar Hadjar, Le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique vient de pondre une décision des plus ridicules en fermant l’université, sous le sceau « des vacances universitaires » et la fermeture des résidences, des restaurants universitaires et le transport des œuvres universitaires. D’ailleurs, des affiches annonçant que les cités et restaurants seront fermées à partir du 10 Mars, sont visibles sur les tableaux d’affichages. Une décision qui vise à essouffler la contestation populaire et la démembrer de l’appui de l’élite intellectuelle de l’une, et de l’autre, un lieu de départ des grandes manifestations.
Les universitaires, enseignants, personnels et étudiants ne sont pas dupes. Si certains voient en cette décision une opportunité qui leur permettra de faire un travail de sensibilisation dans l’intérieur du pays, d’autres s’y opposent. Des appels à travers facebook sont lancés pour un regroupement demain au niveau de toutes les universités du pays. Ils refusent de quitter les campus universitaires qui servent de bastion pour l’organisation des marches pacifiques contre le 5eme mandat et le départ du système en place qui a ruiné le pays. Pour eux, si nos ainés ont quitté les bancs des amphithéâtres pour rejoindre le maquis un certain 19 mai 1956, »nous nous participerons aux cotés de la population pour le changement du système » . Le pouvoir vient de lancer un autre bras de fer avec la famille universitaire. D’ailleurs à partir de Bejaia les enseignants et universitaires ont lancé un appel ce samedi pour dénoncer la » manoeuvre du
Ministre qui veut mettre l’université au service du cinquième mandat  » .

Abdellah DEBBACHE

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer