Transition énergétique : le gouvernement s’engage sur l’horizon 2035

 

S’exprimant lors d’une rencontre nationale sous thème  »Energies renouvelables : opportunités de concrétisation de la transition énergétique », M. Arkab a affirmé que  »le gouvernement s’inscrit pleinement dans la stratégie de la transition énergétique, à travers un plan d’action tracé à l’horizon 2035 portant sur l’exploitation des énergies renouvelables, en vue de rompre avec le modèle de production et de consommation énergétique basé essentiellement sur les hydrocarbures ».

 »L’objectif visé par les autorités du pays dans le cadre de ce plan d’action est d’atteindre une puissance de production de 15.000 mégawatts d’énergie électrique à l’horizon 2035, à travers plusieurs centrales photovoltaïques localisées dans différentes régions du pays notamment celles de Bechar où il est prévu la réalisation de quatre (4) centrales du genre dans les communes de Kenadza d’une capacité de production de 120 mégawatts, Abadla (80 megawatts), en plus de Béni-Ounif et Lahmar avec une production chacune de 20 mégawatts », a-t-il expliqué.

Pour sa part, la ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Fazia Dahleb, a indiqué que l’Algérie compte développer sa stratégie nationale énergétique à travers le développement et l’utilisation des énergies renouvelables en application des décisions des hautes autorités du pays en matière de transition énergétique dans l’objectif de la mise en place d’un « prototype de développement économique fort ».

A ce titre, l’Etat a mis en place un programme national de développement des énergies renouvelables dans l’objectif de la production de 15.000 mégawatts d’énergie électrique photovoltaïque raccordés au réseau public de distribution d’électricité à l’horizon 2035 et 1.000 autres mégawatts hors du même réseau dans le cadre du développement durable local, confie à son département ministériel.

Intervenant à cette occasion, le président du Conseil supérieur de la jeunesse (CSJ), Mustapha Hidaoui, a affirmé que la jeunesse était appelée à contribuer à relever le défi de la transition énergétique.

« Les jeunes, dont les chercheurs et les porteurs de projets innovants dans le domaine énergétique, sont appelés à la mutualisation des efforts pour réussir le défi de la transition énergétique », a souligné M. Hidaoui.

Et le président du CSJ d’ajouter: « Nous devons contribuer efficacement à travers les différentes innovations et créations scientifiques des jeunes à rendre l’exploitation des énergies renouvelables une réalité et ce, grâce aux potentialités scientifiques et humaines dont dispose notre pays ».

Au cours de cette rencontre nationale d’une journée à laquelle ont pris part plus de 150 participants dont des universitaires et des étudiants issus de plusieurs établissements de l’enseignement supérieur, le Commissaire aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique, Pr Noureddine Yassaa, a mis en relief le rôle de son organisme dans le développement et la promotion des énergies renouvelables en Algérie.

Initiée par le CSJ, cette rencontre visant à mettre en évidence les efforts déployés par l’Etat dans le domaine de l’exploitation et la généralisation des énergies renouvelables pour atteindre les objectifs de développement durable, a été marquée par la mise en place de cinq ateliers scientifiques s’articulant notamment autour du paysage énergétique, les défis énergétiques majeurs en Algérie, la valeur économique des énergies économiques et leur impact sur l’environnement.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer