Test de verité pour les ministres : Tebboune impose des délais et les soumet au contrôle

Les ministres sont plus que jamais mis devant leurs responsabilités. Une obligation de résultats dans des délais assez courts.

 

Ce dernier conseil des ministres , au delà de son menu et des recommandations a produit une nouveauté qui n’est pas passée inapercue: L’exigence de promptitude attendue des ministres. Ils doivent tous obéir à un délai ‘d’exécution des recommandations.

Et chaque étape d’execution des travaux est soumise à une sorte d’évaluation en conseils des ministres.

Et c’est le président de la république qui a défini ces consignes en exigeant des passages à l’acte rapidement afin de traduire les dernieres recommandations de relance économique en realisations concretes.

Au passage, Tebboune a accordé un délai d’une semaine au ministre des ressources en eaux pour en finir définitivement avec les coupures d’eaux.

Le président a également sommé le ministre des postes et Télécoms d’agir face au faible débit de l’internet. Il lui a intimé ‘l’ordre de réparer ces pannes dans  » ‘l’immediat ».

De leur coté les ministres du commerce, celui de l’industrie et enfin le ministre des finances ont un délai d’un mois pour présenter tous les détails du nouveau guichet unique dédié à l’investissement.

Sa localisation, son fonctionnement ainsi que toutes  les caracteristiques de ce guichet doivent  être prets dans un mois et devront faire l’objet d’un examen au cours d’un prochain conseil des ministres.

Cette  structure qui doit être opérationnelle 3 mois après sa discussion en conseil des ministres est spécialement attendue par les opérateurs économiques.

Abdelmadjid Tebboune place toutes ses equipes en situation d’urgence économique et affiche ainsi une volonté d’accélération des reformes. Le temps étant un facteur déterminant afin ‘d’éviter des flottements coûteux entre la prise de décision et la réalisation.

ABN

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer