Suite aux protestations algériennes après l’autodafé du Coran : le ministre des AE suédois réagit et rassure…

Au lendemain de la convocation du chargé d’affaires de l’ambassade de Suède en Algérie où des protestations officielles lui ont été notifiées par le ministère des AE algérien, le chef de la diplomatie suédoise a contacté par tel Ahmed Attaf pour lui faire part de la condamnation des autorités de son pays de ces actes qu’il a qualifiés de vils.

Au cours de cet appel, les entretiens ont porté, essentiellement, sur les incidents de profanation d’exemplaires du Saint Coran à Stockholm, le ministre suédois ayant exprimé « l’indignation de son pays et son rejet catégorique de ces actes vils ».

Le ministre suédois a cependant souligné que le gouvernement de son pays ne dispose pas des pouvoirs constitutionnels pour agir directement contre de telles pratiques qu’il condamne pourtant fermement. Il a à ce titre assuré qu’une réflexion est engagée dans le sens de réviser ces contraintes constitutionnelles pour se mettre en conformité avec la loi et se doter des moyens légaux dans le but d’interdire ce genre d’actes.

La justice suédoise penche actuellement sur cette question, souligne le même intervenant.

D’autre part, le chef de la diplomatie de la Suède a tenu à réaffirmer l’attachement de son pays à maintenir des relations amicales avec l’Algérie.

R.A

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer