Sueurs froides en Europe : La Russie ferme encore le gaz…

Conséquence de l’annonce faite par le géant russe Gazprom de réduire sensiblement les exportations vers l’UE via le gazoduc Nord Stream, les prix du gaz en Europe ont immédiatement flambé ce mardi, suscitant des niveaux d’inquiétude de l’ensemble des marchés et de la sphère politique.

À partir de  11h15 de ce mardi, Le TTF néerlandais, la référence du gaz naturel en Europe, évoluait dans la matinée à 192,00 euros le mégawattheure (MWh), avec effet immédiat sur les cours du pétrole.

Le gaz britannique évoluait quant à lui à 356,99 pence par thermie (une unité de quantité de chaleur), après un pic à plus de 357 pence, également un plus haut niveau depuis son record historique de mars.

Ce  lundi, Gazprom avait fait savoir  qu’il réduirait dès mercredi,  à 33 millions de m³ quotidiens, les livraisons de gaz russe à l’Europe via Nord Stream.

Le géant Russe évoquait des travaux de maintenance sur des turbines .

Ce qui a pour conséquence deb réduire à environ 20% les capacités du gazoduc. Cette annonce a totalement chamboulé les plans européens dont la plupart des pays s’employait à reconstituer les réserves en prévision de l’hiver.

La Commission européenne avait proposé la semaine dernière de diminuer de 15% la demande européenne de gaz à partir du mois d’août, afin de surmonter la chute des livraisons russes qui représentaient jusqu’à l’an dernier quelque 40% des importations gazières de l’UE.

Côté pétrole, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre prenait 1,45%, à 106,67 dollars. Le baril de West Texas Intermediate (WTI) américain pour livraison le même mois montait quant à lui de 1,73%, à 98,37 dollars.

Les inquiétudes concernant l’approvisionnement de l’Europe en gaz russe ont un impact collatéral sur les prix du pétrole, expliquent des analystes, car une compression potentielle du gaz fourni à l’Europe est susceptible d’augmenter la demande de pétrole et d’autres carburants connexes tels que le diesel.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer