Sonatrach: le complexe pétrochimique LAB aura d’importantes retombées sur l’économie nationale

Le P-DG de Sonatrach, Rachid Hachichi, a affirmé jeudi à Alger, que le contrat signé par Sonatrach avec la société italienne Tecnimont pour la réalisation d’un complexe pétrochimique pour la production de Linéaire Alkyl Benzène (LAB), permettra à l’Algérie dès l’entrée en production de cette usine de ne plus importer cette matière première utilisée dans l’industrie des détergents et des nettoyants, tout en soulignant ses retombées importantes sur la création de l’emploi et l’économie nationale.

Il s’exprimait lors d’une conférence de presse animée en marge de la cérémonie de signature de ce contrat qui s’est déroulée au siège du groupe Sonatrach, sous la supervision du ministre de l’Energie et des mines, Mohamed Arkab en présence de l’ambassadeur d’Italie en Algérie, Alberto Cutillo et des hauts cadres de la compagnie nationale des hydrocarbures et de la société italienne Tecnimont Spa.

Dans ce cadre, le PDG de Sonatrcah a assuré qu' »une fois le projet du complexe pétrochimique pour la production de Linéaire Alkyl Benzène (LAB), entrera en production en 2027, l’Algérie n’aura pas besoin d’importer cette matière première utilisée dans la fabrication des détergents et des nettoyants industriels et nous assurerons la satisfaction du marché national et nous pourrions même de réaliser des exportations ».

Se félicitant de la signature de ce contrat avec la société italienne Tecnimont Spa, M. Hachichi a précisé également que « ce projet s’inscrit dans la politique du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune de valorisation des ressources en hydrocarbures afin de produire ce qui est nécessaire pour le pays de manière à éviter les importations et de renforcer l’industrie pétrochimique algérienne ».

« Nous sommes très contents de ce contrat et nous allons le suivre de manière très rigoureuse pour le réaliser dans les délais requis, en respect du budget et de la qualité », a-t-il mentionné, assurant que ce projet va contribuer à la création de plusieurs petites et moyennes entreprises pour la fabrication des détergents et des produits nettoyants et des milliers de postes d’emploi pendant et après la réalisation du complexe ».

M. Hachichi a souligné que lancement de ce projet est un nouveau jalon dans le cadre du programme d’investissement visant le développement d’une industrie pétrochimique forte.

La réalisation du futur complexe confié en EPC à TECNIMONT Spa, s’étalera sur 44 mois et le montant du contrat est de 1,05 milliards USD équivalents dont 32% en DZD, a-t-il fait savoir précisant que le complexe aura une capacité de 100 000 tonnes par an et permettra la production au niveau local d’un additif utilisé dans l’industrie des détergents et des nettoyants industriels, qui jusque-là était importé.

Selon M. Hachchi, cet important investissement contribuera à une meilleure valorisation des produits pétroliers (Kérosène et Benzène) disponibles au niveau de la Raffinerie RA1K de Skikda tout en donnant un nouvel élan à l’industrie des détergents et de ses dérivés dans notre pays.
Il a relevé, en outre, que Sonatrach a choisi pour la réalisation de ce projet une technologie permettant de produire du LAB biodégradable, ce qui confirme, selon lui, « la volonté du groupe de promouvoir un développement industriel durable ».

Dans le même sillage, il a affirmé que le lancement de ce nouveau projet pétrochimique, conforte Sonatrach « dans son rôle de locomotive de l’économie nationale et de leader du développement durable du pays dans ses dimensions économiques, sociales et environnementales ».

Pour sa part, le directeur central de l’engineering et management de projets, Mahdi Sallami, a fait savoir que ce projet s’inscrit dans la stratégie de développement de Sonatrach portant sur la transformation des produits pétroliers pour une meilleure valorisation et qu’il vise à absorber les importations du marché national qui avoisinent les 35 000 tonnes par an de LAB pur et dépassent les 40 000 tonnes de dérivés de Lab.

Quant au PDG du Groupe Maire Tecnimont, Alessendro Bernin, il a affirmé que ce projet va renforcer la coopération entre l’Italie et l’Algérie, le qualifiant de projet « très important » et qui confirme la « forte compétitivité et la capacité de son groupe dans ce domaine.

Rappelant que la présence de son entreprise en Algérie a débuté en 2018, il a souligné qu’elle a eu à livrer un important projet à Sonatrach, malgré la période difficile du COVID-19 ».

A son tour, le vice-président de Sonatrach chargé des finances, Djamel Atallah a évoqué un « projet crucial pour Sonatrach et structurant pour l’économie nationale » s’inscrivant dans les objectifs du gouvernement de valoriser les ressources nationales en produits à forte valeur ajoutée et à réduire les importations ».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer