Sommet Arabe : Des enjeux économiques mis en avant…

Dans une déclaration à l’APS, l’expert en économie Ishak Kherchi a affirmé que le dossier économique soumis au Sommet arabe, avant sa présentation, mardi, aux chefs d’Etats arabes, « constitue un projet de décisions cruciales convenues à l’unanimité au niveau des délégués et hauts responsables du Conseil économique et social arabe (CESA) et du Conseil des ministres arabes des Affaires étrangères, au profit des peuples arabes ».

Le Sommet d’Alger sera une véritable opportunité pour résoudre plusieurs problèmes économiques notamment la sécurité alimentaire, au vu de la situation économique précaire dans certains pays arabes à l’instar de la Palestine, la Somalie et le Yémen, a-t-il fait observer.

L’expert a souligné que la contribution de l’Algérie au niveau de ce Sommet, à la faveur de la mise en place « d’une feuille de route sûre » et à travers les décisions qui seront adoptées lors de la réunion des chefs d’Etats arabes, devra renforcer les moyens des pays arabes afin de répondre à leurs besoins et leur éviter l’endettement extérieur.

Quant au volet économique dont la question de la sécurité alimentaire, M. Kherchi dira que le sommet d’Alger permettra de trouver des solutions exclusivement « arabes » et d’éviter ainsi beaucoup de problèmes, estimant que l’inscription du dossier de la sécurité alimentaire arabe à l’ordre du jour du sommet vient à point nommé, au vu des mutations politico-économiques dans le monde qui ont aggravé la crise alimentaire dans certains pays arabes.

Pour sa part, le spécialiste en relations internationales, Salim Hamadi a mis en avant le consensus arabe atteint au niveau des délégués, du Conseil économique et social de la Ligue arabe (CESA) et du Conseil des ministres des Affaires étrangères autour de décisions économiques importantes et à leur tête le dossier de la sécurité alimentaire.

Ce sommet se focalise sur l’élaboration d’une stratégie pour assurer la sécurité alimentaire, a-t-il souligné, le qualifiant de « victoire pour les Arabes et l’Algérie ».

Le consensus économique réalisé lors du Sommet d’Alger pour faire face aux enjeux internationaux est « une grande victoire », a-t-il estimé, rappelant la nécessité d’instaurer un climat économique favorable et d’intensifier les échanges interarabes.

L’action arabe commune dans le domaine économique est désormais une nécessité et non une option, compte tenu  des enjeux internationaux actuels, a-t-il expliqué, ajoutant que la coopération économique est une « bouée de sauvetage » pour tous les Arabes.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer