Secrétariat général de l’ONM : Mohand Ouamar Benelhadj écarté

Son franc-parler et ses positions «intransigeantes », ont fini par éjecter Mohand Ouamar Benelhadj de la tête de l’ONM dont il assurait l’intérim depuis le décès de l’ancien SG de l’Organisation, Saïd Abadou, en 2019. 

L’ONM a en effet annoncé l’installation de Mohammed Ali Boughazale en tant que nouveau secrétaire général par intérim.

Il est « chargé » selon le même communiqué «d’assumer cette responsabilité et d’initier la création des conditions possibles pour que l’organisation puisse mener à bien ses tâches, dans le cadre de la concrétisation des objectifs pour lesquels elle a été créée ».

Il est surtout question de « le préparation d’une session de conseil national pour statuer sur le date de le tenue de le 12e conférence nationale de l’organisation ».

Dans les faits, Mohand Ouamar Benelhadj a été «prié » soit de démissionner soit de se retirer. Ses positions fermes, lui ont valu ainsi d’être écarté de son poste. Il avait été d’ailleurs l’une des rares personnalités à répondre aux propos de l’ancien diplomate Lakhadr Brahimi sur la Guerre d’Algérie.

Il avait également sévèrement recadré Abdelkader Bengrina, qui, lors de la campagne électorale des dernières législatives, tenait un discours inapproprié envers la Kabylie.

« Lui et moi, c’est le noir et le blanc, il n’y a pas de comparaison possible. J’ai 91 ans, je le dépasse de 40 ou 50 ans mon corps est foutu (sic) pour l’Algérie, lui il se porte bien, j’habite un appartement dans un immeuble, je monte et descends tous les jours les escaliers et je suis tombé plusieurs fois, lui il habite je pense à Club des Pins. S’il y avait une justice, c’est moi qui serais à Club de Pins et lui dans une cabane », avait notamment déclaré Benelhadj.

« Il en est arrivé à donner des leçons et à promettre aux Algériens des places au Paradis. Qu’il aille à Gaza combattre les sionistes. Il ne doit pas promettre aux gens en restant au bord de la mer à Club des Pins, avec l’argent du peuple, comme l’ont fait avant lui ceux qui ont pris des prêts du FNDA (Fonds national de développement agricole) », a-t-il ajouté.

Ce n’est pas tout. Mohand Ouamar Benelhadj a toujours plaidé pour la mise du FLN au musée. Ses positions et tant d’autres, ne plaisent pas vraisemblablement…..

Y.O

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer