Saisie des biens de Abdeslam Bouchouareb : Des villas, des devises, des bijoux et une usine entre les mains de la justice

C’est  la vente illégale par l’ancien ministre de l’industrie Abdeslam Bouchouareb de deux luxueux appartements à Paris d’une valeur estimée à plus de 45 milliards de centimes qui semble avoir suscité la réaction rapide de  la justice algérienne pour procéder à la saisie de ses  biens à l’intérieur du pays.

La police judiciaire a perquisitionné ce dimanche, une  propriété de l’ancien ministre Abdeslam Bouchouareb en fuite l’étranger, située dans  la commune de Chéraga à Alger, adjacente au centre commercial El Qods.

le bien immobilier saisi est estimé à 200 milliards de centimes rapporte le quotidien Arabophone Echorouk.

Il a également été procédé à la  saisie de sommes d’argent très importantes en devises, en plus  de bijoux et d’ornements de valeurs,  deux voitures de luxe de fabrication allemande et des biens meubles classés coûteux,  qui ont été trouvés à l’intérieur de la villa, dont la valeur a dépassé les 200 milliards de centimes.

Les autorités judiciaires on également saisi durant la même journée, 10 autres propriétés.

Il s’agit de biens immobiliers, des appartements et des duplex, ainsi qu’une usine  à l’Est de la capitale.

Par ailleurs des  mesures on été engagées dans le cadre des accords judiciaires avec la France pour l’exécution des saisies des biens.

L’ancien ministre de l’Industrie en fuite est condamné dans 4 affaires de corruption .

la dernière lui a valu  20 ans de prison ferme et une amende de deux (2) millions de dinars avec l’émission d’un mandat d’arrêt international à son encontre et la saisie de tous ses biens immobiliers et de ses comptes bancaires.

Nadi. K

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer