Relance du dossier Khalifa Bank ce 5 juin: Le procès s’ouvre en présence de l’ex gouverneur de la banque d’Algérie…

L’ancien gouverneur de la Banque d’Algérie Abdelwahab Keramane vient d’être  relaxé par le tribunal de Boufarik dans l’affaire Khalifa bank pour laquelle il a été condamné en 2007 à vingt ans de prison par contumace.

Et ce après son retour au pays,il ya deux mois, -après 15 ans de fuite à l’étranger- pour vider le mandat d’arrêt international lancé contre lui par les autorités judiciaires.

Le parquet a fait appel du verdict et Abdelwahab Keramane devra à nouveau être jugé dimanche 5 juin en même temps que Moumen Rafik Khalifa , à la Cour de Blida.

Le procès de la faillite frauduleuse de Khalifa bank rouvre donc, après la réponse favorable de la Cour suprême du pourvoi en cassation du verdict de 2020 avec cette nouveauté.

« Sa présence cette fois-ci au procès lui donne une autre tournure en raison de son statut de gouverneur de la Banque d’Algérie au moment où les agréments ont été délivrés à Khalifa bank. La relaxe de Abdelwahab Keramane en première instance prouve qu’il n’a fait preuve d’aucune largesse en faveur de Khalifa bank et que toutes les démarches entreprises étaient légales  » déclare Merouane Medjhouda avocat de Moumen Khalifa à ABN news.

Outre Moumen Rafiik Khalifa et Abdelwahab Keramane, comparaitront à la barre,  la nièce de ce dernier ,Yasmine Keramane qui était chargée de l’ouverture et la gestion de la représentation de Khalifa Airways à Milan et qui vient aussi de vider son mandat d’arrêt international, Badreddine Chachoua ancien directeur de la planification et commercialisation au sein de la banque Khalifa, son frère Abdelhafid directeur général chargé de la sécurité,Issir Iddir Mourad , ex directeur de l’Agence de la Banque de Développement locale (BDL) de Staoueli , accusé de  participation à la falsification de deux contrats hypothécaires pour faciliter l’attribution d’un crédit bancaire de la BDL au groupe Khalifa.

Ont également fait appel du verdict de 2020, Ighil Ali Meziane, le conseiller sportif de Khalifa chargé aussi du sponsoring, Mustapha Benhadi directeur d’une entreprise privée, l’ancien directeur de l’école de police de Ain Benian Adda Foudad et l’ex PDG de l’entreprise publique pharmaceutique Saidal , Ali Aoun.

En examinant les nombreux pourvois en cassation introduits par la défense des accusés, la Cour suprême a constaté que l’ancien liquidateur de Khalifa Bank, Moncef Badci et l’expert comptable Hamid Foufa , désignés sur ordre de la justice pour réaliser une expertise financière du groupe Khalifa n’ont pas prêté serment avant leur audition à la barre, confie Me Merouane Medjouda.

A deux jours de l’ouverture du procès en cassation, la défense du fondateur du groupe Khalifa, espère que la le témoignage de Abdelwahab Keramane change le point de vue des juges vis –à-vis de Moumen Khalifa qui a à trois reprises écopé de 18 ans de prison ainsi que de  la confiscation de tous les biens.

N.H

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer