Redéploiement du groupe Public IMETAL: Des projets stratégiques au menu

Le ministre de l’Industrie et de la Production pharmaceutique, Ali Aoun a mis l’accent, mardi à Alger, sur la nécessité d’intensifier les efforts, en vue d’améliorer la gouvernance et d’augmenter la production sidérurgique, en exploitant toutes les capacités disponibles, ainsi que sur l’impératif d’accélérer la cadence de réalisation des projets à l’arrêt au niveau du groupe IMETAL.

Le ministre qui procédait à l’installation officielle du PDG du groupe IMETAL, Djamel Babouri, en présence des cadres du ministère et du groupe, a donné un ensemble d’orientations à tous les gestionnaires au niveau du groupe et des entreprises dont elles relèvent, ayant trait particulièrement à l’amélioration de la performance de la gouvernance, à l’augmentation de la production en exploitant toutes les énergies disponibles et à l’accélération de la cadence de réalisation des projets à l’arrêt.

A ce titre, M. Aoun à appelé tout un chacun à « se mobiliser et à consentir tous les efforts nécessaires, en vue de hisser le secteur au niveau escompté par les pouvoirs publics, avec nécessité de respecter les délais impartis », insistant sur la nécessité d’adopter les contrats de performance et de mettre en place « des objectifs clairs soumis au contrôle et à la reddition de comptes à partir de septembre prochain ».

A une question de la presse en ce qui concerne la stratégie de développement du secteur métallurgique et sidérurgique, le ministre a cité la stratégie du Gouvernement, dans le cadre de la mise en oeuvre des instructions du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, de relier les mines aux sites de transformation des matières premières par voie ferrée, à l’instar de la mine de Gara Djebilet.

Cette stratégie consiste également à relier les sites abritant ces industries à travers les différentes wilayas du pays.
Dans ce contexte, le ministre a évoqué l’entrée en exploitation de la mine de Gara Djebilet par le secteur de l’Energie et des Mines avec le partenaire chinois, soulignant que le secteur des Travaux publics et des Infrastructures de base avait déjà initié les études et la définition de la trajectoire reliant cette mine aux usines de transformation à l’horizon 2024.

La mise en service de ces projets permettra à l’Algérie d’avoir une industrie « solide » dans le domaine de la sidérurgie, mais également de créer des emplois, a souligné le ministre, saluant, par là même, le complexe d’El Hadjar (Annaba) qui « fournit de grands efforts et effectue même des opérations d’exportation ».

A noter que les métiers du groupe IMETAL  et de ses filiales s’articulent autour de la sidérurgie et de la métallurgie, des transformations sidérurgiques, de la chaudronnerie et de la construction métallique, de l’ingénierie et de la formation.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer