Protection de la santé et de la population: l’expérience algérienne présentée à Oslo

 

Lors de sa participation aux travaux de la 8e Conférence internationale des parlementaires sur la mise en œuvre du Programme d’action de la Conférence internationale sur la population et le développement (IPCI/CIPD), M. Nasri a présenté « l’expérience de l’Algérie en matière de protection de la santé, de la population et des droits de l’homme », soulignant « qu’elle est fondée sur une stratégie intégrée, reliant différents secteurs en vue de réaliser les objectifs consacrés par la constitution de 2020, notamment dans le cadre de l’égalité entre citoyens en matière de droits et d’obligations ».

Il a évoqué, dans ce sens, les « droits des femmes, en particulier dans les domaines politiques, socio-professionnels et sanitaires », soulignant que « l’Algérie, sous la direction du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, est déterminée à réaliser une avancée économique après avoir achevé l’édification institutionnelle ».

Le même intervenant a également affirmé que « les réalisations de l’Algérie dans le cadre des objectifs de développement durable 2030 dans les domaines de l’éducation, de l’égalité des sexes et de la santé infantile ont bénéficié d’un soutien et d’un accompagnement juridique pour préserver la durabilité de la famille loin des approches sapant les valeurs liées à sa cohésion ».

Par ailleurs, M. Nasri a évoqué les souffrances des enfants et des femmes en Palestine, condamnant « la guerre génocidaire menée par l’entité occupante contre les habitants de la bande de Ghaza ».

Le même responsable a affirmé, dans ce cadre, qu’il n’y avait plus de sens à parler de développement durable car « le monde a abandonné son humanité et s’est avéré impuissant à protéger les enfants et les femmes enceintes ciblés par l’occupation sioniste ».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer