Prévention et lutte contre la corruption: Installation des sous commissions…

 

Présidant l’ouverture d’une Journée d’étude consacrée à l’installation de ces sous-commissions, la présidente de la Haute autorité de transparence, de prévention et de lutte contre la corruption, Mme Salima Mousserati, a souligné que ces sous-commissions « constituent un maillon essentiel et un trait d’union entre les secteurs et institutions ciblés par la mise en œuvre de la stratégie et la Commission nationale chargée du suivi de la stratégie nationale pour la période 2023-2027 ».

Il s’agit de la sous-commission chargée du renforcement de la transparence et de la moralisation de la vie publique, de la sous-commission chargée de la promotion de la participation de la société civile et des médias à la prévention et à la lutte contre la corruption, de la sous-commission chargée du renforcement de la transparence et de l’intégrité dans le secteur économique, de la sous-commission d’appui au rôle et aux capacités des organes de contrôle, de la magistrature et des autorités chargées de l’application de la loi et de la sous-commission chargée de la promotion de la coopération internationale et du recouvrement des avoirs.

Ces sous-commissions, qui assurent le suivi des plans d’action annuels, comptent des personnes expérimentées dans les domaines pertinents, a précisé Mme Mousserati.

Elles peuvent aussi « faire appel aux expertises techniques nécessaires à l’accomplissement de leurs missions », a-t-elle ajouté.

La stratégie nationale de transparence et de lutte contre la corruption a été lancée officiellement, le 15 juillet 2023, sous l’égide du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, lors d’une cérémonie présidée par le Premier ministre, et la Commission nationale chargée du suivi de la mise en œuvre de cette stratégie a, elle, été installée le 15 janvier 2024.

Mme Mousserati a indiqué, à cette occasion, que « la Haute autorité œuvre, en coordination avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), en faveur de la numérisation et de l’activation de l’administration électronique dans la gestion de la stratégie nationale, avec l’automatisation des systèmes de suivi et d’évaluation de la stratégie ».

Cette Journée d’étude vise, selon la responsable, à « faire connaître les composantes des systèmes de suivi et d’évaluation qui seront prochainement automatisés, l’objectif étant de travailler selon des méthodologies scientifiques modernes favorisant la maîtrise des outils de mesure et la mise en place d’une base de données à même de permettre aux différents acteurs d’atteindre aisément les objectifs de la stratégie nationale de transparence, de prévention et de lutte contre la corruption ».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer