Petites verités sur l’importation des genérateurs d’oxygène.

Scandalisés par ces vidéos et publications qui dénoncent les blocages de générateurs par les douanes , nous avons essayé d’en savoir plus. Et il a fallu un travail de terrain et recoupement d’infos.
Nous qui n’aimons pas trop cette institution et qui nous  méfions de ses annonces , nous avons  été nous informer auprès de plusieurs sources au sein même de ce corps. Faut remarquer que ces sources ne portent pas du tout leurs responsables dans leur coeur. Cela rendait donc très crédible leur témoignage . Car nos informateurs avaient ici une occasion en or pour dénigrer et tirer sur leurs responsables. Non. Ils ont préféré être objectifs au regard de la sensibilité de la question.

À ce titre , on nous assura qu’effectivement les douanes ont mis en place un dispositif d’urgence, pour faciliter et surtout simplifier l’entrée de tout équipement lié à la lutte contre le covid, notamment les générateurs d’oxygene.

Il faut distinguer 3 modes en la matiere: ceux importés par les particuliers, ceux qui le sont par le biais d’associations et enfin ceux importés par les professionnels ( labos, cliniques, opérateurs etc sur la base d’un registre de commerce , agrément etc…).

Les particuliers ont droit d’enlever en toute franchise l’équipement importé au niveau du service fret de l »aéroport sur simple présentation de pièce d’identite , une demande et certificat de residence. Aucun paiement à faire.. Rapide et clair. Un générateur par personne.

Pour les associations , celles ci doivent présenter au préalable outre l’agrément , le nombre de générateurs autorisés et validés par les ministères compétents. Tout en précisant l’origine de ces equipements et le document attestant qu’il s’agit de dons.

Certaines associations munies d’un privilège express délivré par les pouvoirs publics sont en droit de dédouaner les dits équipements sans devoir s’acquitter de la moindre taxe. Et c’est ce document de franchise qui doit en conséquence être fourni.

Il aurait été relevé que des associations ont abusé en essayant d’importer plus que la quantité autorisée . Pour le surplus non adossé à la franchise, les douanes ont droit de soupçonner une opération commerciale déguisée. Malgré cela , elles libèrent la marchandise et procèdent à posteriori au contrôle nécessaire .

Enfin pour les professionnels qui activent avec qualité de commerçant , les douanes ont mis en place le couloir vert . C’est à dire elles accordent le privilège d’enlever les générateurs dans des délais records par effet de simplification des procédures.

Sauf que dans ces cas, l’obligation qui est faite aux douaniers consiste à s’assurer que le générateur n’est pas un produit de contrefaçon.
D’autant que dans ce genre d’activités, on risque de voir des importateurs de téléphones mobiles reconvertis en la circonstance en importateurs de générateurs. Et c’est là que le risque du produit contrefait intervient.

Par ailleurs, avant d’arriver aux douanes, il faut relever que le dossier exigé par le ministere de l’industrie pharmaceutique n’est pas facile à constituer. D’où les lourdeurs. Sont-elles justifées?  Nous  ne saurions juger.

Par contre , on a fait cas de lenteurs gravissimes au niveau de ce ministère car il n’y aurait qu’un seul fonctionnaire qui signe les autorisations d’importation de générateurs.

Et ce fonctionnaire n’a pas été très présent à ses bureaux , ces jours ci, car atteint de covid , selon ce qui se dit.

Pour autant, il aurait assuré un service minimum en se déplaçant pour apposer sa signature sur des dossiers urgents. Pourquoi ne pas renforcer ce service?
Nous ne saurions le dire.

Un responsable tombe malade et c’est tout un pays qui risque d’être bloqué.

Karim. A

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer