Observatoire national de la société civile: Lancement de la plate-forme numérique « Kafaate+ »

C’est en présence de plusieurs ministres et autres cadres supérieurs que Noureddine Benbraham, président de l’Observatoire national de la société civile (ONSC) a procédé, hier au palais de la culture Moufdi Zakaria, au lancement officiel de la plate-forme numérique «Kafaate + ».

Une première en Algérie dédiée, tout spécialement, à la société civile pour laquelle l’Observatoire consacre l’opportunité, en particulier aux jeunes , d’émerger à travers l’apprentissage à distance dispensé gratuitement.

Cette plate-forme appelée à se professionnaliser s’inscrit dans la stratégie de formation de l’ONSC, visant à concrétiser l’engagement présidentiel, en faveur d’une société civile, libre et responsable.

« Kaffaate+ (compétences plus) est une réponse à des besoins exprimés par plus de 186 000 associations opérant au niveau national, en matière de formation et d’accompagnement.».

Il est question, alors, d’une plate –forme numérique qui se décline en deux volets : le premier comprend le renforcement de capacité (gestion, finances, formation, gestion des projets etc.) et le second concerne le building skills.

Autrement dit, «il est question de développer le self de chaque personne par rapport à son leadership (ses études, son coté professionnel, son leadership au sein de l’association etc.) » nous a déclaré M. Benbraham en marge de l’événement.

Selon ce même responsable, «le but de cette plate –forme est d’édifier un véritable partenariat, avec les instances gouvernementales, et les opérateurs économiques, pour accompagner la démarche numérique».

Il explique : «cette plate-forme est le premier pas amorcé par l’Observatoire, pour accélérer ce processus en faveur de la e-gouvernance, et de la culture numérique ».

Création, prochaine, d’un centre de formation de la société civile.

« Les besoins de la société civile en matière de formation et de qualification par rapport à cette orientation ont pour objectif de rendre la société civile comme acteur socio-économique et pas seulement en tant que consommateur de certaines activités d’animation. » a insisté le président de l’Observatoire indiquant la création, prochaine du « centre de formation de la société civile ».

Il est question, en conséquence, de former « un acteur outillé » et cela passe nécessairement par un accompagnement numérique en termes d’information et le renforcement de capacités.

« Nous voulons un centre qui peut donner cette qualification à la société civile » a-t-il souligné ajoutant :

« Actuellement on lance un grand chantier concernant l’économie sociale et solidaire et les membres de la société civile doivent être formés pour devenir de véritables acteurs dans cet espace. Ce centre va donner des diplômes, permettre le renforcement de capacité et des métiers spécialisés dans la RSE et l’ESS. Avec cette intégration économique, la société civile deviendra, alors, productrice de richesse ».

Nabila Saidoun

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer