M. Attaf appelle à Addis-Abeba les pays africains à soutenir la cause palestinienne et à contribuer aux efforts diplomatiques internationaux

Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, M. Ahmed Attaf a appelé, dimanche depuis Addis-Abeba, lors de sa participation en qualité de représentant du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, aux travaux de la 37e session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union africaine (UA), les pays africains à soutenir la cause palestinienne et à contribuer aux efforts diplomatiques internationaux.

Concernant la clause relative à la cause palestinienne, M. Attaf a précisé que « la cause palestinienne a grandement besoin, aujourd’hui plus que jamais, du soutien de notre continent, au moment où elle vit une des périodes les plus graves de son histoire, alors que l’occupation sioniste accélère la mise en œuvre de son plan visant à liquider le projet national palestinien, à enterrer la solution des deux Etats et à relancer le projet du grand Israël ».

« L’Algérie appelle les pays frères africains réunis sous l’égide de notre organisation, à contribuer aux efforts diplomatiques internationaux en trois principaux niveaux », a -t-il soutenu.

« Le premier niveau est celui des priorités à caractère urgent, qui prévoit d’engager une action pour faire cesser l’agression sioniste contre la bande de Ghaza, protéger les civils, assurer l’acheminement des aides humanitaires à nos frères dans la bande de Ghaza, sans conditions, restrictions ou entraves », a-t-il ajouté.

Quant au deuxième niveau, il s’agit « des priorités qui visent à briser l’immunité injustement accordée à l’occupant israélien ».

« Mon pays s’attèle actuellement, en coordination totale avec la République d’Afrique du Sud, pays frère, à l’activation des mesures conservatoires décidées par la Cour internationale de justice (CIJ), en œuvrant à l’adoption, durant cette période, par le Conseil de sécurité onusien d’une résolution contraignante », a assuré M. Attaf.

« Le 3e niveau des priorités consiste en l’établissement de l’Etat de Palestine sur les frontières de 1967, avec El-Qods Echarif comme capitale ».

En appui à cette orientation, ajoute M. Attaf, « l’Algérie appelle l’ensemble des Etats africains frères à  préparer d’ores et déjà l’étape suivante, qui consiste à prendre l’initiative de proposer la candidature de l’Etat de Palestine en tant que membre à part entière aux instances de l’ONU concernées par cette question historique ».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer