l’Espagne pourrait perdre le privilège du prix du gaz Algérien: Une révision à la hausse fait son chemin

Le PDG de la Sonatrach l’a clairement signifié: Les Espagnols payeront plus cher le gaz algérien.

Le privilège du prix et de la sécurité énergétique qu’assurait l’Algérie jusqu’ici pour l’Espagne pourrait connaître une fin rapide .

Les contrats notamment , les prix appliqués seront probablement revus par la partie algérienne qui vient d’en faire l’annonce .

Le changement de position « brusque et inexpliqué » du Gouvernement espagnol  vis-à-vis de la question sahraouie, n’est pas du tout apprécié par Alger, et elle le dit clairement.

Après avoir rappelé  le 19 mars dernier son ambassadeur à Madrid, l’Algérie, brandit cette fois-ci, la carte du « gaz naturel » qu’elle fournit au royaume ibérique à hauteur de 178.000 GWh, dont 154.565 GWh par gazoduc et 23.425 GWh sous forme de GNL, durant l’année écoulée.

L’Algérie a en effet évoqué une éventuelle «augmentation » des prix du gaz vendu aux Espagnols.

« Depuis le début de la crise en Ukraine, les prix du gaz et du pétrole explosent. L’Algérie a décidé de maintenir, pour l’ensemble de ses clients, des prix contractuels relativement corrects. Cependant, il n’est pas exclu de procéder à un recalcul des prix avec notre client espagnol », a déclaré le PDG de Sonatrach,Toufik Hakkar, à l’agence officielle APS.

Outre, une situation politique interne explosive suite au soutien affiché par le premier ministre espagnol Pedro Sanchez au projet «d’autonomie marocain » pour le Sahara occidental, Madrid devrait dorénavant payer « très chères » ses livraisons de gaz algérien qui sert surtout à produire de l’électricité, au terme d’une année qui a vu pour les ménages, le prix du courant atteindre des niveaux affolants.

Y.O

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer