Les USA s’invitent à la fête nationale du 5 Juillet : le président américain Joe Biden adresse ses voeux à Abdelmadjid Tebboune.

Dans son message , le président Joe Biden qui félicite l’Algérie à cette occasion tient à souligner la volonté des États Unis à œuvrer dans le sens de l’approfondissement des relations entre les deux pays.

« Nous œuvrons ensemble à relever les défis sécuritaires régionaux majeurs, y compris la lutte contre l’extrémisme et le terrorisme », a rappelé le Président Biden, évoquant en outre les efforts consentis « pour l’approfondissement de nos relations commerciales et économiques ».

« Les Etats unis entendent œuvrer de concert avec vous, dans le cadre du mandat de l’Algérie au Conseil de sécurité onusien à compter de l’année prochaine, au raffermissement des valeurs démocratiques communes, et à consolider la vision que nous partageons vis-à-vis du monde », a assuré le président américain.

Au delà du caractère protocolaire ou diplomatique de ce message il y a lieu de souligner qu’il intervient dans un contexte international particulier. Celui où le monde se cherche de nouveaux rapports et équilibres.

Ce message a valeur de clarification tant il lève certaines ambiguïtés entretenues par ceux qui s’investissent à faire croire que l’Algérie d’aujourd’hui dans sa politique singulièrement assumée à l’international aurait provoqué la colère de la première puissance au monde.

Au lendemain de la visite de Abdelmadjid Tebboune en Russie, des voix s’étaient élevées pour s’interroger sur une telle opportunité diplomatique laquelle à leur sens allait être interprétée comme un alignement franc de l’Algérie en faveur de la politique de Poutine. Et surtout contre l’occident.

l’Algérie qui a toujours fait connaître son attachement à l’equidistance politique dans ses relations internationales vient de démontrer que son message a été parfaitement compris.

R.P

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer