Les résolutions onusiennes sont « très claires » et garantissent le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination

Le Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme, Volker Türk, a souligné mercredi la clarté des résolutions du Conseil de sécurité et de l’Assemblée générale de l’ONU concernant la question sahraouie, lesquelles garantissent le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination.

« En ce qui concerne le Sahara occidental, il existe des résolutions très claires du Conseil de sécurité et de l’Assemblée générale de l’ONU », a-t-il déclaré dans un entretien accordé à l’agence Europa Press.

M.Türk a rappelé l’existence du droit à l’autodétermination face à la question sahraouie et a préconisé de placer les droits de l’Homme au centre du processus visant à parvenir à une solution juste et durable au conflit, au moment où l’occupant marocain continue de violer les droits de l’Homme du peuple sahraoui dans les territoires occupés.

Dans ce sens, des appels ont été lancés pour le renforcement de la présence de la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO) en la dotant d’un mandat pour la surveillance des droits de l’Homme dans les territoires occupés, afin de soutenir les efforts visant à promouvoir la paix et la sécurité.
« J’espère qu’il y aura une solution pour le peuple sahraoui », a dit Volker Türk, avant d’indiquer que « pour que la situation soit résolue, il faut un processus politique », lequel est actuellement à l’arrêt.

« C’est la chose la plus importante, mais ce n’est certainement pas la tâche du Haut-Commissaire aux droits de l’Homme », a-t-il déclaré, se félicitant de la récente visite dans la région de l’envoyé personnel pour le Sahara occidental du Secrétaire général de l’ONU, Staffan de Mistura.
En juin dernier, Volker Türk avait souligné l’importance de la reprise des missions techniquesdu Haut-Commissariat aux droits de l’Homme au Sahara occidental, souhaitant qu’elles puissent avoir accès aux territoires sahraouis pour rendre compte de la situation des droits de l’Homme dans la région.

S’exprimant lors du dialogue interactif sur son rapport présenté à la 53e session du Conseil des droits de l’Homme à Genève, M. Türk avait estimé que « la reprise des missions techniques du Bureau du Haut-Commissariat aux droits de l’Homme au Sahara occidental contribuera à aplanir divers obstacles dans ces territoires ».

Il a exprimé, à ce propos, son souhait que les efforts déployés en ce sens bénéficient du soutien nécessaire pour permettre l’accès des missions techniques de son bureau à ces territoires.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer