Le président de la République accomplit la prière de l’Aïd El-Fitr à Djamaâ El-Djazaïr  

 

De hauts responsables de l’Etat, des membres du Gouvernement et des représentants du corps diplomatique arabe et musulman accrédité en Algérie, ainsi que de nombreux fidèles ont également accompli la prière de l’Aïd dans cet édifice religieux et civilisationnel.

Dans ses deux prêches, le recteur de Djamaâ El-Djazaïr, Cheikh Mohamed Maâmoun Al Kacimi Al Hoceini, a mis en avant les vertus de l’islam et la finalité du jeûne du mois sacré de Ramadhan, priant Allah Tout-Puissant de récompenser la oumma musulmane pour les bonnes actions, les prières et la dévotion.

Soulignant l’importance de l’Aïd El Fitr, qui vient couronner le mois du jeûne, des prières et des actions de solidarité et d’entraide entre les enfants de la oumma, il a appelé à saisir cette occasion pour tirer des enseignements.

Cheikh Mohamed Maâmoun Al Kacimi Al Hoceini a en outre incité à la bienfaisance, à l’élévation morale, au raffermissement des liens de parenté, au renforcement de l’affection et du pardon entre les musulmans et à la louange d’Allah pour Ses grâces, appelant les fidèles à s’entraider dans la bonté et la piété, à faire preuve de droiture et de sincérité dans toute démarche et à œuvrer pour la réconciliation et l’unification des musulmans.

Il importe, a-t-il ajouté, de « construire un individu conscient, qui bannit l’extrémisme et le fanatisme, rejette les appels à la division, respecte la loi et l’ordre et place l’intérêt de la nation au-dessus de toute considération ».

Il a, par ailleurs, évoqué les réalisations de l’Algérie, notamment Djamaâ El-Djazaïr, cet édifice religieux et civilisationnel qui se veut « une mosquée fédératrice pour les enfants de l’Algérie et un rempart inexpugnable pour un référent religieux authentique reposant sur la modération et le juste milieu », rappelant que Djamaâ El-Djazaïr avait accueilli, depuis son inauguration par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, des milliers de fidèles, notamment pour la prière de Tarawih durant le Ramadhan.

Le recteur de Djamaâ El-Djazaïr a aussi insisté sur la nécessité, en ce jour de l’Aïd, d’avoir une pensée pour les musulmans opprimés, citant en particulier la Palestine occupée et Ghaza la meurtrie, où le monde entier voit les images des martyrs, des blessés, des orphelins, des veuves et des écoles, des mosquées et des hôpitaux détruis avec leurs occupants, affirmant que les crimes contre l’humanité à Ghaza sont sans pareils dans l’histoire de l’humanité.

Après la prière de l’Aïd, le président de la République a échangé les vœux avec le président du Conseil de la nation, M. Salah Goudjil, le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), M. Brahim Boughali, le président de la Cour constitutionnelle, M. Omar Belhadj, le Premier ministre, M. Nadir Larbaoui, le Chef d’Etat-major de l’Armée nationale populaire (ANP), le Général d’Armée Saïd Chanegriha, le directeur de Cabinet à la Présidence de la République, M. Boualem Boualem, le secrétaire général de la Présidence de la République, M. Abdallah Moundji, ainsi qu’avec des membres du Gouvernement et des conseillers du président de la République.

Le président de la République a également échangé les vœux avec des représentants du corps diplomatique musulman.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer