Le Code communal connaitra un «changement radical» assure le Président Tebboune

Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a annoncé ce vendredi, soir que le Code communal connaitra un «changement radical» afin d’accorder de «plus larges prérogatives aux élus».

«Le Code communal connaitra un changement radical», a affirmé le président de la République qui s’exprimait lors d’une rencontre périodique avec les médias et dont des extraits ont été diffusés par la Télévision nationale dans son Journal de 20h00, soulignant la nécessité de «revoir ce texte de loi qui gère la commune et donner ainsi de plus larges prérogatives aux élus».

En revanche, le Président Tebboune a fait observer qu’accorder de «plus larges prérogatives sans moyens n’a aucun sens», insistant sur «la nécessité de donner les moyens aux élus», ce qui exige, a-t-il affirmé, une révision du Code des impôts.

Par ailleurs, le président de la République a annoncé la création d’une «inspection générale» qui sera mise sous tutelle de la Présidence de la République afin de «contrôler l’activité des responsables».
«Notre objectif, c’est de parvenir à la création d’une inspection générale rattachée à la Présidence de la République et dont le rôle consiste à contrôler le travail et les activités des responsables», a affirmé le Président Tebboune, précisant cette inspection sera appelée à effectuer des visites inopinées.

A une question sur l’existence de cette inspection au niveau du Premier ministère en 2017, le Président Tebboune a fait savoir que c’est à cause de cette inspection qu’il a été mis fin à ses fonctions de Premier ministre.
Sur un autre registre, le Président Tebboune a affirmé que l’Etat ne renoncerait point à son caractère social.

«Les aides sociales en Algérie se poursuivront car le maintien du caractère social démocratique de l’Etat répond à un devoir de fidélité au serment des vaillants chouhadas et à la Proclamation du 1er Novembre 1954», a-t-il indiqué.

A une question sur l’équipe nationale de football, le président de la République a relevé que des parties cherchaient à saper le moral du sélectionneur national Djamel Belmadi qui, a-t-il déploré, fait l’objet de «tentatives de déstabilisation».
«Des parties cherchent à saper le moral du sélectionneur national, Djamel Belmadi, via des sites électronique mobilisés à cet effet», a ajouté le chef de l’Etat.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer