L’armée ne veut voir que le drapeau national : Quelle place pour l’emblème Amazigh?

Problématique….emblématique !

Il ne l’a pas explicitement cité mais il laisse entendre que sa présence dans les marches populaires n’est pas la bienvenue. L’emblème amazigh est il spécifiquement visé?

Plus encore, brandir un drapeau autre que l’emblème national est désormais un acte répréhensible selon le Général Gaid Salah qui a tenu à le faire savoir dans son message de ce mardi.

Pour lui , la question du drapeau est une affaire sensible et une petite minorité ,selon ses propos tentent de brandir d’autres drapeaux durant les manifestations et ce, dans le but d’infiltrer le mouvement populaire ,ajoute encore le chef d’État major de l’armée.

Poursuivant, il indique que des instructions fermes ont été données aux forces de sécurité pour contrecarrer cette manière de manifester ,  le drapeau national n’étant que celui qui unit tout le peuple Algérien , laisse t il encore entendre .

En conclusion, deux drapeaux observés depuis le début du mouvement populaire sont désormais ciblés par l’institution militaire dont le commandement semble embarrassé par leur présence : D’abord le drapeau amazigh et à un degré moindre celui de la Palestine, dont la présence est pourtant très faible durant les marches.

C’est la première fois depuis le début de la contestation populaire que cette question a été soulevée à ce niveau de responsabilité.  Le drapeau amazigh fort répandu et remarqué tout au long de ces marches des vendredis a été brandi dans plusieurs villes d’Algérie .

Flottant aux côtés de l’emblème national, le drapeau amazigh symbole profond et assumé d’une identité partagée par les Algériens a donné lieu à des tirs nourris  de la part de certains activistes bien  » activés  » connus pour leurs manoeuvres destabilisatrices et leurs propos racistes proférés notamment sur les réseaux sociaux .

ABN

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer