L’ambassadeur de France au Niger joue à la roulette russe…

Paris persiste à faire de cet ordre d’expulsion, un motif suffisant pour une intervention militaire qui irait « protéger ses citoyens et ses intérêts».

Après l’expiration du délai de 48 heures qui lui a accordé pour quitter le Niger, il semble que l’option de la contrainte par la force se dessine concrètement.

Les tenants du pouvoir au Niger ont annoncé que l’immunité diplomatique vient d’être levée aussi bien pour l’ambassadeur que pour sa famille.

Et ils disent avoir chargé la police nigérienne à prendre les dispositions nécessaires pour passer à l’action.

L’ambassadeur devrait donc être expulsé dans les heures qui viennent.

À Paris, on persiste à refuser cet ordre au motif que ceux qui sont derrière cette décision au Niger ne disposent pas de la légitimité et en conséquence, la France considère que l’ordre d’expulsion est nul et non avenu.

R.P

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer