L’Algérie appelle la communauté internationale à faire pression pour mettre un terme à l’occupation dans les territoires palestiniens et sahraouis

L’Algérie a appelé, par la voix de son représentant permanent auprès du Bureau de l’ONU et des organisations internationales à Genève, Rachid Beladhane, la communauté internationale à faire pression pour mettre un terme aux occupations sioniste et marocaine, respectivement des territoires palestiniens et sahraouis, insistant sur leur violation des droits de l’homme et du droit international humanitaire.

M.Beladhane s’exprimait dans une allocution prononcée à l’occasion de la 55ème session du Conseil des droits de l’homme, lors du débat général dans le cadre du point 2 de l’ordre du jour sur le compte rendu oral du haut commissaire des droits de l’homme.

Après avoir remercié le haut commissaire pour son briefing sur la situation des droits de l’homme dans le monde, M. Beladhane a indiqué que cette session « intervient au moment où notre monde fait face à de nombreux phénomènes et défis en rapport avec les tragédies humaines induites notamment par la propagation des conflits armés et l’occupation ».

Citant la situation dans les territoires palestiniens occupés, M. Beladhane a relevé que le peuple palestinien est victime des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité et fait face toujours au risque du génocide, contre lesquels certains rapporteurs spéciaux ont mis en garde, des crimes visant à exterminer ce peuple par les massacres, le déplacement forcé, la famine et voire même la déshumanisation ».

Dans ce contexte, le représentant permanent de l’Algérie à Genève a insisté sur « la nécessité pour la communauté internationale de rejeter la politisation, la sélectivité et le double standard en ce qui concerne la Palestine, pour favoriser la paix mondiale », relevant qu’elle « doit enquêter, demander des comptes et exercer des pressions pour instaurer le cessez-le-feu et mettre fin à l’injustice et à l’occupation israélienne des territoires palestiniens ».

Evoquant la situation dans les territoires sahraouis occupés, M. Beladhane a indiqué que « la délégation de mon pays demeure préoccupée par les violations systémiques des droits de l’homme et du droit humanitaire international dans le territoire du Sahara occidental occupé », appelant à « l’observation et à la documentation des violations commises à l’encontre du peuple sahraoui ».

Et d’ajouter, à ce propos, « nous appelons le haut commissaire à dépêcher une mission dans la région pour enquêter et soumettre un rapport détaillé au Conseil concernant ces violations ».

Au plan national, M. Beladhane a affirmé que « l’Algérie continue à adapter ses lois aux dispositions de la Constitution et à ses engagements internationaux », rappelant le lancement de nombreux ateliers ayant été sanctionnés par l’adoption de plusieurs lois telles que la loi relative à la prévention et à la lutte contre la traite des personnes (2023), la loi relative à l’exercice du droit syndical (2023), la loi relative à la protection des données à caractère personnel (2023), en sus d’autres projets de loi en cours d’examen à l’image de la loi relative à la protection des personnes handicapées.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer