l’Algérie affiche son intérêt :Le chinois Huawei expose sa technologie dans les domaines de l’énergie

Le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, a reçu, jeudi à Alger, une délégation de l’entreprise chinoise « Huawei », conduite par M. Philippe Wang, vice-président exécutif de Huawei pour la région nord-ouest et centre Africaine, avec laquelle il a examiné la consolidation de la coopération bilatérale, indique un communiqué du ministère.

La rencontre, tenue au siège du ministère en présence du PDG de Huawei-Algérie et de cadres du ministère, a vu la présentation d’un exposé détaillé sur les activités de l’entreprise « Huawei », concernant la mise en place d’infrastructures liées aux technologies de l’information et de la communication (ICT) et aux appareils intelligents, grâce à l’utilisation de solutions technologiques intégrées, précise la même source.

Les deux parties ont, par la suite, passé en revue les « relations de coopération, de partenariat, et d’investissement entre les entreprises du secteur de l’énergie et des mines et l’entreprises Huawei, et les moyens de renforcer et de développer cette coopération à la lumière des profondes relations historiques et stratégiques entre l’Algérie et la Chine, en mettant l’accent sur les aspects de la formation, la recherche, le développement, et le transfert technologique », ajoute le communiqué.

La rencontre a, en outre, permis à M.Arkab de présenter « les grandes lignes de la coopération, notamment en ce qui concerne les solutions développées par l’entreprise chinoise dans les domaines des solutions technologiques modernes relevant des domaines de l’énergie, de la gestion des réseaux électriques, de la gestion des stations d’énergie solaire photovoltaïques et de son stockage, ainsi que des domaines de la numérisation, des réseaux intelligents, et de l’efficacité énergétique de manière particulière », souligne le communiqué.

Concernant les hydrocarbures, M. Arkab a fait état de « l’existence de plusieurs domaines de coopération bilatérale, et de possibilités d’investissement en Algérie notamment dans la transition numérique et les nouvelles technologies utilisées dans l’exploration et la production d’hydrocarbures », conclut le communiqué.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer