L’ABEF persiste et signe: interdiction de transit et de transbordement par les ports marocains.

L’interdiction de transbordement et de transit par les ports marocains est toujours en vigueur.

L’ABEF , association des banques et établissements financiers, a tenu à lever les ambiguïtés dans une nouvelle note adressée à tous les patrons de banques activant en Algérie. Elle met fin à la campagne de propagande lancée par des médias marocains prétendant que L’ABEF aurait fait machine arrière. Des «allégations mensongères» qui tentent de semer le doute au sein des opérateurs économiques.

En clair, aucune domiciliation ne peut être autorisée sur les dossiers d’importations concernant des marchandises ayant transité ou fait l’objet de transbordement dans des ports marocains. La mesure est toujours en vigueur précise L’ABEF. Aucun changement n’a été opéré.

D’ailleurs, il est utile de souligner que des armateurs ont déjà commencé à appliquer cette directive.

C’est le cas notamment du français CMA-CGM et du danois Mearsk.

Pour rappel la mesure est intervenue il y a près d’un mois sur initiative de L’ABEF qui a instruit tous les établissements de la place à l’effet d’interdire toute marchandise dont le transport a transité par le Maroc ou y a subi des transbordements.

Quelques jours après , L’ABEF a tenu à apporter des précisions pratiques en indiquant que la mesure dispose d’une certaine date d’application à partir de laquelle elle entre en vigueur et ne concernait pas les marchandises déjà engagées  sur ce cheminement, notamment les produits périssables.

Et c’est justement cette précision qui a fait l’objet d’une mauvaise interprétation et provoqué une campagne de désinformation orchestrée par les médias marocains lesquels ont tenté de faire croire qu’il y avait là un revirement de l’abef.

A.A

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer