La justice suisse a bloqué un compte appartenant à Bouchouareb

La Justice suisse a décidé de bloquer un compte appartenant à l’ancien ministre de l’Industrie, Abdesselam Bouchouareb, mais n’a pas répondu favorablement à la requête de la justice algérienne concernant Chakib Khelil, ancien ministre de l’Energie.

L’information donnée par le site Suisse.info rapporte que la justice helvétique a répondu favorablement à la requête algérienne puisque «près de 1,7 million de dollars ont été séquestrés à Genève dans le cadre de l’entraide » judiciaire entre les deux pays.

Cela concerne particulièrement un projet de construction d’un barrage qui a nécessité l’importation de 90 kilomètres de canaux en acier via la société turque Erciyas Çelik Boru.

Cette vente aurait été surfacturée pour payer des commissions de 11,5 millions de dollars au ministre, ainsi qu’à son partenaire Ali Haddad.

« Les Panama Papers avaient montré que les sociétés offshores des deux hommes étaient gérées par le même intermédiaire français. Ces fonds auraient notamment servi à acheter des biens immobiliers à Paris », ajoute la même source qui rapporte que la demande algérienne concernant ce dossier remonte à juin 2020 et a été enrôlée par le Tribunal pénal fédéral le 25 octobre dernier.

A cette occasion, l’ancien ministre de l’Industrie avait été interpellé et mis en garde à vue durant quelques heures avant d’être relâché.

En 2016, un consortium de journalistes qui ont consulté les documents appelés «panama papers » qui avaient révélé notamment l’existence de paradis fiscaux dans lesquels des hommes et femmes puissants cachaient leurs trésors, a révélé que Abdeslam Bouchouareb, alors ministre de l’Industrie, avait détenu la société Royal Arrival Corp.

Celle-ci a été constituée par l’intermédiaire d’un cabinet de conseil luxembourgeois qui s’est chargé d’effectuer les démarches auprès de la société de domiciliation panaméenne Mossack Fonseca, selon le quotidien Le Monde.

Basée au Luxembourg, la Royal Arrival Corp a détenu un compte bancaire contenant 700 000 euros sous la forme d’un portefeuille de titres immobiliers à la NBAD Genève, la filiale suisse spécialisée dans la gestion de fortune de la National Bank of Abu Dhabi.

Le concerné avait nié les faits. Il est sous mandat d’arrêt international émis par la justice algérienne qui l’a condamné à plusieurs reprises à des peines cumulées de près de 100 ans. Il vit en France.

En même temps, la justice suisse n’a pas donné suite à la requête de la justice algérienne, déposée en mai 2021, concernant l’ancien ministre de l’Energie, Chakib Khelil.

«Cette demande d’entraide judiciaire ne répond malheureusement pas aux exigences de recevabilité du droit suisse ce qui signifie que la demande ne peut être transmise pour l’instant à l’autorité requise pour exécution. C’est pourquoi l’Office fédéral de la justice a transmis une demande de renseignements complémentaires à l’autorité requérante le 7 juin 2021. Depuis, l’Office fédéral de la justice a transmis plusieurs rappels à l’autorité algérienne compétente qui sont malheureusement restés sans réponse », précise la même source.

L’homme a été condamné en janvier dernier à 20 ans de prison pour corruption dans un dossier lié à la Sonatrach. Il vit aux Etats-Unis.

Akli O.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer