La fausse carte marocaine : le makhzen se tr(e)mpe dans un maillot

Si l’on suit bien la carte politique du Monde, le pays représenté sur les maillots du club de Berkane n’existe nulle part.

Le club marocain de Berkane est venu en Algérie avec une obscure pièce théâtrale dissimulée dans ses valises. Il n’est pas venu gagner sur un terrain de foot. Qu’importe le sport ! Qu’importe la victoire ou la défaite à l’issue d’un match de foot !

Eux, ils sont venus pour jouer à un sport qui se pratique dans l’ombre et qui associe dans ses exercices, cinéma tragi-comique, provocation et manipulation.

Les jeunes joueurs du club de Berkane, probablement tout aussi innocents que victimes de leurs maîtres restés aux commandes depuis les bureaux des services de propagande du makhzen donnent l’image claire d’un groupe qui a eu pour mot d’ordre : semer le désordre et la provocation à Alger.

Ils étaient en mission politique. Et non point en expédition sportive. Plutôt entraînés spécialement pour un objectif politique.

Le match ou ce qui devait l’être n’intéressait point les chefs propagandistes du makhzen. Ils pensaient tenir là, une opportunité pour prendre tout le monde de court. Mettre devant le fait accompli, cette haute Algérie qui ne cède jamais face aux injustices et qui ne lâche en aucun cas les peuples opprimés.

La rencontre que les marocains tentaient de jouer se voulait contre le Sahara occidental. Sur le terrain sacré d’une Algérie aussi déterminée que la gloire de son histoire contre toutes formes de colonialisme.

La mise en scène ainsi que tout le scénario qui ont eu pour théâtre l’aéroport Houari Boumediene d’Alger ont été soigneusement écrits par une main hasardeuse beaucoup plus portée par le poker et la soumission dans des  salons ensanglantés du sionisme .

Non. l’Algérie dans toutes ses disciplines, toutes ses filières, quelles qu’elles soient, ne connait pas et ne reconnaît pas un club qui porte un maillot floqué d’une fausse carte, voire d’un pays inexistant, représentée par une image dessinée à la faveur d’un lointain fantasme du colonialisme.

En Algérie, on ne viole pas les droits du peuple sahraoui. Ni ceux des causes justes. Sport ou pas théâtre ou autre, les règles sont établies dans cette terre sacrée qui jadis était mondialement classée, terre des révolutionnaires.

C’est sous une fausse« carte »que les joueurs du club Berkane ont voulu jouer cette sinistre partie de Poker.

Pendant que se déroulait ce cinéma, les algériens menaient une rude bataille devant les instances de l’ONU en faveur du peuple palestinien, meurtri par les commanditaires assassins , ces alliés des sponsors affichés du club de Berkane.

En définitive, le monde retiendra ces images de l’hospitalité algérienne qui montrent le haut niveau d’élégance dans l’accueil qui a été réservé à la délégation de ce club marocain à son arrivée à Alger. Enfin …marocain , selon la vraie carte. La seule que le monde connaît. Et non celle que le maillot tentait de… supporter.

K.A

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer