La culture algérienne perd un acteur de premier rang : Ahmed Benaissa s’en est allé…

Vendredi triste…pour l’Algérie , son théâtre et sa culture!

Une autre bougie qui a apporté la joie aux cœurs des téléspectateurs, s’est éteinte.

Le cinéma et le théâtre algériens viennent de perdre encore une fois l’une de leurs grandes figures.  le comédien Ahmed Benaïssa s’est éteint à l’âge de 78 ans suite à une longue maladie, a annoncé ce vendredi le ministère de la Culture et des Arts, sur sa page Facebook.

Sa maladie ne l’a toutefois pas privé de se produire, malgré tout et de résister afin de  participer aux événements artistiques.

Effectivement, la figure artistique s’est rendue récemment en France,  pour  participer à la 75éme édition du Festival de Cannes 2022.

Et c’est dans cette ville qu’il s’est éteint.

Né en 1944 à Alger, le comédien laisse derrière lui une carrière très riche de 50 ans, de parcours artistique .

C’est à partir de 1971 que ce diplômé de l’Institut National des Arts Dramatiques inaugure sa longue carrière et permet à son nom de rayonner dans ce milieu bouillonnant de culture.

Au total on compte pas moins de 120 films auxquels il a participé  et des dizaines de pièces théâtrales.

Il se révélera notamment avec  son succès dans le film « Etoile aux dents» ou « Poulou le magnifique».

ll joue également dans « Leïla et les autres»  de Sidi Ali Mazif en 1977, «Bouamama » de Benamar Bakhti en 1985 et la comédie« Le clandestin» du même réalisateur en 1989.

Sans oublier,  « Barakat ! » et « Mostefa Ben Boulaid »…

Il a également été très actif dans ses rôles et  mises en scène au théâtre national d’Algérie, ainsi qu’au théâtre régional d’Oran.

Le défunt a  dirigé le théâtre régional de Sidi bel Abbès.

En 2013, il remporte le prix de la meilleure réalisation pour le film « Nedjma ».

Le corps du défunt sera d’abord transféré sur Paris avant de le rapatrier en Algérie.

Nadi. K

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer