Implication du CREA dans la sécurité sanitaire: Des objectifs à atteindre…

Le ministre de la Santé, Abdelhak Saihi a appelé, lundi à Alger, à adopter une vision proactive dans le domaine de la sécurité sanitaire.

Lors de sa visite d’inspection à la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH), M. Saihi a souligné que dans le cadre de la modernisation, il faut qu’il y ait une vision proactive dans le domaine de la sécurité sanitaire, notant que l’Algérie avance « à pas sûrs » dans le domaine de la sécurité sanitaire, d’autant plus que la production des médicaments a enregistré une hausse, durant les dernières années, dans les deux secteurs public et privé.

Le ministre a en outre affirmé que le défi actuel est d’ »atteindre un plus grand taux de production locale pour couvrir la demande, appelant les producteurs des médicaments et des équipements médicaux des deux secteurs public et privé à emprunter cette voie », cette stratégie étant à même de « créer des postes d’emploi, de préserver la sécurité sanitaire et de contribuer à la création d’une dynamique économique ».

Le ministre a également invité le Conseil du renouveau économique algérien (CREA) à élaborer une étude, en coordination avec les services du ministère autour des pathologies et des épidémies en Algérie et à adapter la production des médicaments sur la base de cette étude, en vue de parvenir à l’autosuffisance, conformément à la stratégie nationale de la sécurité sanitaire et au développement de l’économie nationale.

M. Saihi a abordé la modernisation de la PCH et le bon de commande électronique qui a permis, a-t-il dit, de « maîtriser le stock des médicaments et de résoudre le problème des médicaments périmés dont les pertes ont été estimées en 2021 à 60 milliards de centimes, contre 20 Mds de centimes en 2022″.

Dans le cas où le stock d’un hôpital est maintenu pour plus d’un mois, ce qui signifie une faible utilisation des médicaments, un autre hôpital pourrait en bénéficier afin d’éviter les perturbations et la pénurie », ajoute le ministre.

Pour ce qui est de la lutte contre la pénurie, M. Saihi a affirmé qu’en 2023 « aucun cas de rupture n’avait été enregistré, sauf quelques perturbations et ce grâce à la production locale de certains médicaments tels que les anesthésiants ».
Il a appelé les opérateurs du domaine à « continuer de travailler pour atteindre la sécurité sanitaire ».

Pour sa part, le président du Conseil du renouveau économique algérien (CREA), Kamel Moula a souligné l’importance de la coordination entre le ministère et le Conseil pour orienter la production suivant la demande », affichant « la disposition du CREA à accompagner les efforts de l’Etat dans ce sens ».
Dans le même sillage, M. Moula a rappelé la création récente de la commission conjointe entre le ministère et le CREA ayant pour mission d’examiner l’état des médicaments.

Tous les acteurs du domaine seront impliqués pour atteindre les objectifs escomptés, a-t-il poursuivi.
Intervenant à cette occasion, le directeur général de la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH), Samir Ferhat a présenté un exposé sur la gestion de la pharmacie et le bon de commande électronique ayant permis le traitement de 99.000 demandes en 2023.

A rappeler que le ministre était accompagné lors de cette visite, du président du CREA, du président de l’Union nationale des opérateurs de la pharmacie (UNOP), du PDG du groupe Saidal et des directeurs centraux au ministère de la santé.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer