Il souligne les performances économiques de l’Algérie: Les bons points du FMI

Le FMI a salué, dans un communiqué, l’engagement de l’Algérie en faveur des réformes économiques et de la viabilité budgétaire, tout en soulignant la « robustesse » des performances économiques enregistrées en 2023.

Dans son communiqué relatif aux conclusions finales des consultations de 2023 avec l’Algérie au titre de l’article IV des statuts du Fonds, publié sur son site-web, le Conseil d’administration du FMI a approuvé l’évaluation de la délégation qui a mené sa mission en décembre dernier, à laquelle les responsables de cette institution internationale ont salué « l’engagement des autorités algériennes en faveur des réformes, notamment des efforts visant à stimuler l’investissement, à améliorer la transparence budgétaire et à faire face aux risques liés à la corruption ».

Le FMI souligne dans ce cadre l’importance de « poursuivre les réformes structurelles pour améliorer l’environnement des affaires, soutenir la participation des jeunes et des femmes au marché du travail et promouvoir une croissance diversifiée, verte et tirée par le secteur privé ».

L’institution de Bretton Woods a salué également l’engagement des autorités du pays en faveur de la viabilité budgétaire à moyen terme, tout en notant l’importance du maintien de l’équité sociale.

Le Fonds a mis en avant aussi le renforcement dynamique de la politique monétaire en se félicitant de l’adoption de la loi monétaire et bancaire visant à moderniser les marchés financiers et à améliorer la gouvernance des banques.
Il salue aussi « la résilience » du système bancaire, tout en encourageant les autorités à renforcer la surveillance bancaire, à contrôler les prêts improductifs et à renforcer la gouvernance des banques et entreprises publiques.

Performance robuste en 2023.

Par ailleurs, l’institution monétaire internationale estime que la croissance de 4,2 % en 2023 de l’économie algérienne représente « une performance robuste » due à un rebond de la production d’hydrocarbures et à de solides performances dans les secteurs de l’industrie, de la construction et des services.

Le FMI prévoit une croissance du PIB à 3,8% en 2024 et de 3,1% en 2025.
Dans le détail, le secteur des hydrocarbures a enregistré une croissance de 4,5% en 2023 et devrait maintenir cette tendance avec une hausse de 2,7% en 2024, selon les prévisions du FMI.

Quant au secteur hors hydrocarbures, il a enregistré une croissance de  4,1% en 2023 et devrait s’établir à 4,0 % en 2024.
De plus, le Fonds souligne la solidité du commerce extérieur algérien, avec un excédent de la balance commerciale « pour la deuxième année consécutive ».

« Les perspectives à court terme sont globalement positives pour l’économie algérienne », selon le FMI estimant que « la croissance réelle devrait rester forte en 2024, soutenue en partie par d’importantes dépenses budgétaires ».

S’agissant de l’inflation, elle devrait ralentir, notamment grâce à la baisse des prix des produits alimentaires frais. Le FMI estime que l’inflation devrait entamer sa courbe descendante à partir de 2024 en baissant à 7,6% avant de se replier par la suite progressivement jusqu’à 5,5% en 2027.

Pour les perspectives économiques à moyen terme, le FMI indique qu’elles sont liées aux efforts de diversification de l’économie et de la capacité à attirer les investissements privés, ajoutant que « des réformes
structurelles soutenues, audacieuses et profondes et des efforts résolus pour diversifier l’économie, améliorer le climat des affaires, attirer les investissements et exploiter de nouveaux marchés d’exportation devront stimuler davantage la croissance et la création d’emplois ».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer