Guerre des agréments entre pharmaciens : Les anciens bloquent les nouveaux diplômés

Une délégation des pharmaciens non agréés a été reçue, lundi, au siège du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, pour débattre de leur plateforme de revendication, notamment les difficultés d’accès à l’activité de pharmaciens d’officine.

Les représentants des pharmaciens non agréés ont été reçus, selon le MSPRH, « par la Directrice générale de la pharmacie, le Pr Ouahiba Hadjoudj», et ce, « suite au sit-in de protestation organisé par un groupe de pharmaciens non agréés devant le siège du même département.

« La directrice a écouté un exposé des préoccupations des pharmaciens non agréés, en particulier en ce qui concerne l’installation de pharmacies d’officine », indique le ministère, ajoutant qu’à l’occasion, la même responsable «a donné des garanties que ces préoccupations seront prises en charge dans le cadre de la réglementation en vigueur ».

Pour rappel, le ministre de la Santé, le Pr Abderrahmane Benbouzid, avait annoncé une révision de la loi régissant l’activité de pharmacien d’officine, de façon à permettre aux nouveaux diplômés d’y accéder facilement.

Le Pr Benbouzid a défendu « le droit » de ces nouveaux diplômés à ouvrir leurs officines, dénonçant « une certaine résistance » de ceux qui veulent garder le monopole.

Le Snapo, se sentant visé, avait alors annoncé une grève pour le 28 février, avant de revenir sur sa décision, suite à une audience qu’a accordée le ministre aux membres de son bureau national, le 20 du mois dernier. Le Pr Abderrahmane Benbouzid a décidé « d’associer » le Snapo et d’autres intervenants à l’enrichissement de la mouture du projet de révision de la loi régissant l’activité de pharmacien d’officine.

Aziz T.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer