Ghaza : poursuite de l’agression sioniste contre les Palestiniens

L’agression sioniste contre la bande de Ghaza et la Cisjordanie occupée se poursuivait lundi pour le troisième jours consécutif, portant le nombre de martyrs palestiniens à 576 et celui des blessés à 2900, alors que les appels au calme se multiplient.

Les avions de guerre des forces de l’occupation sioniste ont continué à bombarder, dès les premières heures de la matinée de ce lundi, des écoles, des hôpitaux, des habitations, des banques ainsi que des mosquées dans les différents quartiers de la bande de Ghaza et de Cisjordanie occupée.

Dans les quartiers de Beit Lahia, Beit Hanoun, Jabalia, Al-Faluja, Burdj Al-Andalus, Al-Tuffah, Al Maghazi, les forces de l’occupation sioniste ont largué des dizaines de tonnes d’explosifs, tuant des dizaines de personnes, détruisant  de nombreuses maisons et anéantissant des biens appartenant aux Palestiniens, selon des témoins sur place, cités par l’agence de presse palestinienne Wafa.
En Cisjordanie occupée, les forces de l’occupation sioniste ont effectué des campagnes d’arrestation sans précédent parmi les Palestiniens, n’épargnant ni les agriculteurs, ni les écoliers ni les pécheurs.

Les scènes de violences et de bombardements contre des Palestiniens innocents ont été constatées également dans les villes d’Areha, d’Al-Khalil, Rafah et Khan Younis.
Selon le ministère palestinien de la Santé, les forces d’occupation sionistes ciblaient délibérément  des hôpitaux, des ambulances, des centrales électriques et ont procédé à la fermeture des accès permettant l’acheminement des produits alimentaires.

 » L’entité sioniste s’adonne à une véritable politique de la terre brulée contre les Palestiniens », a dénoncé le même ministère.

La brutalité à laquelle continuent à s’adonner les forces de l’occupation sioniste contre les Palestiniens dans la bande de Ghaza et en Cisjordanie occupée a accentué, lundi, l’inquiétude internationale, poussant de nombreux pays à appeler l’entité sioniste à mettre immédiatement un terme à ses crimes.

Le président, Abdelmadjid Tebboune, qui a reçu, lundi, un appel  téléphonique  de  son homologue palestinien, Mahmoud Abbas, a réitéré  « l’entière solidarité de l’Algérie, peuple et gouvernement, avec le peuple palestinien frère », soulignant que « ces développements rappellent à tous que la paix juste et globale en tant qu’option stratégique ne peut se concrétiser que par l’établissement d’un Etat palestinien indépendant souverain avec Al Qods comme capitale conformément à la légalité internationale et à l’initiative de paix arabe ».

De son côté, la Russie a appelé la communauté internationale à se pencher sans délais sur les évènements en Palestine, estimant que la question palestinienne ne peut plus être reportée.
Selon le ministre des Affaires étrangères russe, Sergei Lavrov, qui s’exprimait, lundi, au cours d’une conférence de presse, « la création de l’Etat palestinien est le moyen le plus fiable à même de (garantir) une solution au conflit au Moyen-Orient ».

L’Iran et l’Irak ont appelé, de leur côté,  à la tenue d’une réunion d’urgence de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) sur la situation en Palestine occupée, théâtre d’une agression sioniste depuis samedi.
Pour leur part, le Venezuela et  Djibouti ont exprimé leur préoccupation face à l’escalade sioniste contre les Palestiniens, appelant à la cessation immédiate des violences et de la brutalité sioniste.

Allant dans le même sens, la Malaisie, tout en exprimant
son soutien au droit des Palestiniens à la légitime défense, a appelé le Conseil de sécurité à tenir une réunion en urgence sur la situation en Palestine.

La Tunisie a appelé, de son côté, la communauté internationale à agir en urgence en vue de contraindre l’occupation sioniste à mettre un terme à sa politique répressive.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer