Ghaza : Les personnels de la santé submergés

Au rythme où vont les choses, la bande de Ghaza ne pourrait pas tenir longtemps.

L’armée d’occupation sioniste qui y mène des bombardements continuels depuis, maintenant 12 jours, est vraisemblablement décidée à l’aplanir.

Femmes, enfants et vieillards, aucune frange de la société n’est y épargnée. Aucun établissement également, y compris les écoles et les hôpitaux. Face à une tragédie qui semble s’inscrire dans la durée, les Palestiniens sont livrés à eux-mêmes.

Sur le terrain, malgré l’épuisement, malgré le manque de moyens, et surtout malgré les bombes, le personnel médical des structures de santé à Ghaza, ou plutôt ce qu’il en reste,  tentent, tant bien que mal de « panser » les douleurs.

« Se dévouant 24h/24 pour sauver le maximum de gens, les médecins palestiniens se déchirent pour essayer de répondre aux besoins des blessés. Ils maintiennent en fonctionnement des hôpitaux détruits », a déploré ce mercredi, Dr Chater, spécialiste en réanimation.

Le praticien qui intervenait sur les ondes de la chaîne III de la Radio nationale assure que les médecins et infirmiers palestiniens ont un courage inédit.

« Quand vous travaillez dans un hôpital dans des conditions pareilles, il se peut que la prochaine ambulance apportera des membres de votre famille, c’est déjà arrivé », a-t-il fait remarquer notant que «le personnel médical palestinien mérite la reconnaissance du monde entier ».

Car dans les faits, et selon nombre de correspondants de presse sur place, les soignants, eux-mêmes directement affectés par la guerre, submergés face à l’afflux de blessés graves, sont sans électricité et sans ressources.

« Une catastrophe humanitaire sans précédent se déroule sous nos yeux, a résumé Philippe Lazzarini, le commissaire général de l’UNRWA, l’agence onusienne chargée des réfugiés, débordée face au nombre de déplacés dont elle n’arrive plus à organiser l’accueil.

Pour lui, Ghaza est en train d’être étranglée et il semble que le monde a présentement perdu son humanité.

Y.O

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer