GECF: hausse des exportations du GNL en février dernier

Les exportations du Gaz naturel liquéfié (GNL) provenant des pays du GECF ont augmenté de 1,9 % en février dernier, pour atteindre 15,98 millions de tonnes (Mt), a indiqué l’organisation dans son rapport mensuel publié lundi.

« En février 2024, les exportations de GNL des pays membres (y compris les membres observateurs) du GECF (Forum des pays exportateurs de gaz) ont augmenté de 0,30 ?t, soit une croissance de 1,9% sur un an, pour atteindre 15,98 Mt », est-il indiqué dans ce rapport publié sur le site-web du Forum.

Cette augmentation a été tirée par l’Algérie, la Malaisie, le Mozambique, le Nigéria, le Qatar et les Emirats arabes unis, qui ont compensé la baisse des exportations de GNL de l’Angola, de l’Egypte et de Trinité-et-Tobagon, explique le document relevant que de janvier à février 2024, les exportations de GNL du GECF ont augmenté de 4,0% (1,30 Mt de plus) pour atteindre 34,05 Mt.

Concernant l’Algérie, le rapport explique que « l’augmentation des exportations de GNL était due à une activité de maintenance moindre par rapport à l’année passée », rappelant dans ce cadre qu’en février 2023, l’installation GNL de Skikda a fait l’objet d’une maintenance planifiée.

Globalement, les exportations mondiales du GNL ont atteint en février dernier 33,95 Mt, ce qui représente une légère hausse de 1,0 % (0,35 Mt) en glissement annuel.
La part des exportations de GNL des pays membres du GECF a augmenté, passant de 46,7 % à 47,1 %, selon la même source.

Entre janvier et février 2024, les exportations mondiales de GNL ont augmenté quant à elles de 4,0 % (2,74 Mt) en glissement annuel pour atteindre 71,45 Mt.
Les Etats-Unis étaient le plus grand exportateur de GNL en février (plus de 7 Mt), suivis de près par l’Australie et le Qatar.

S’agissant de la consommation du gaz, elle a connu en février 2024, une baisse significative de 8 % dans les pays de l’Union européenne (UE), selon le document.

Cette baisse est due principalement a une réduction de la demande de gaz pour le chauffage dans le secteur résidentiel en raison d’un hiver plus chaud que d’habitude, explique le rapport.
Par ailleurs, le rapport est revenu sur le 7ème sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement du Forum des pays exportateurs de gaz tenu à Alger le 2 mars, lors duquel, les dirigeants ont approuvé la Déclaration d’Alger.
Cette déclaration exprime « la détermination des dirigeants du forum à promouvoir le gaz naturel comme une ressource abondante, abordable, flexible et fiable « , souligne le rapport.

De plus, « il y avait un fort engagement à plaider en faveur d’une utilisation plus large du gaz naturel sur les marchés nationaux et internationaux, en particulier comme mesure stratégique pour lutter contre la pauvreté énergétique et poursuivre les efforts des Nations unies en matière de développement durable ».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer