Foire internationale d’Alger : 30 pays, 473 exposants et des nouveautés promises…

La 54e édition de la Foire internationale d’Alger (FIA) qui se tiendra du 20 au 25 juin verra la participation de 473 entreprises algériennes et 165 étrangères représentant 30 pays, a annoncé dimanche le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Tayeb Zitouni.

Le ministre  a précisé, lors d’une conférence de presse conjointe avec l’ambassadeur d’Italie en Algérie, Giovani Pugliese dont le pays est l’invité d’honneur de cette édition, que cette manifestation économique organisée sous le haut patronage du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, au Palais des expositions (Pins maritimes), sous le thème « Algérie: vision et nouvelles perspectives », verra la participation de pays africains, arabes, européens, asiatiques et d’Amérique latine.

L’Italie sera représentée dans cette édition par 13 exposants activant dans les secteurs de l’énergie et des énergies renouvelables, l’industrie, le bâtiment, les grandes infrastructures de base, les technologies de l’information et de la communication, le transport maritime, l’agriculture et les services.

Outre les entreprises étrangères, il y aura la participation de 473 exposants nationaux répartis sur 157 entreprises publiques et 316 entreprises privées, activant dans les domaines suivants: industries électroniques et électriques, électroménager, agroalimentaire, services, industries chimiques, pétrochimiques et mécaniques, artisanatbâtiment et travaux publics.

Le ministère de la Défense nationale (MDN) participera à cette Foire avec 19 établissements, représentant les unités de production à caractère économique dans les secteurs de l’industrie mécanique, du textile et de la construction navale.

La Foire couvre une superficie de 24.993 m² (+10% par rapport à la 53e édition), dont plus de 23.000 m² réservés aux exposants algériens et près de 2.000 m² aux étrangers, ce qui « confirme la forte croissance des entreprises nationales et de leurs activités », précise le ministre.
Lancement du premier Salon numérique algérien.

Concernant la nouvelle édition, M. Zitouni a indiqué qu’elle connaîtra, pour la première fois, « le lancement d’un Salon numérique algérien pour présenter les cinq secteurs stratégiques sur lesquels mise l’Algérie, afin de réaliser un bond économique hors hydrocarbures ».

Il s’agit, entre autres, des secteurs de l’industrie, toutes les filières confondues, de l’agriculture, des énergies renouvelables, des technologies de l’information, de l’économie du savoir et du tourisme ».

Ce salon numérique offrira aux opérateurs étrangers, à travers des écrans géants installés dans les pavillons d’exposition, « l’opportunité de s’enquérir des capacités et  composantes des secteurs stratégiques algériens, ainsi que des opportunités
d’investissement qu’elles offrent », a précisé le ministre, soulignant que cette initiative « est venue renforcer la vision de l’Algérie nouvelle qui œuvre à créer une nouvelle économie reposant sur l’innovation et le Savoir.

Par ailleurs, cette manifestation économique internationale sera marquée par l’organisation du 1er forum économique sur « l’investissement en Algérie », sous la supervision de l’Agence Nationale de Développement de l’Investissement (ANDI), pour faire connaitre les opportunités d’investissement prometteuses et les avantages offerts par la nouvelle loi sur l’investissement, ainsi que les opportunités d’exportation dans le cadre de la Zone de libre échange continentale africaine (ZLECAf).

Des conférences économiques seront présentées par l’ambassade d’Italie en Algérie, en marge du Salon, des rencontres sont prévues également entre les opérateurs économiques algériens et les représentants des entreprises économiques internationales qui participent au Salon.

Dans ce cadre, l’ambassade de Grande Bretagne en Algérie présentera une conférence sur « le modèle préférentiel pour les pays émergents », afin de présenter aux exportateurs algériens les privilèges réservés aux marchandises exonérées de frais de dédouanement pour accéder au marché britannique, et qui concernent près de 300 produits algériens.

Pour sa part, l’ambassadeur italien en Algérie a salué les « relations algéro-italiennes importantes et le partenariat solide entre les deux pays », relevant que l’Algérie est « le premier partenaire commercial de l’Italie en Afrique », rappelant dans ce contexte l’échange commerciale entre eux, qui a atteint, selon l’ambassadeur, « plus de 20 milliards d’euros en 2022, enregistrant une croissance de 158% par rapport à 2021 ».

Le Salon international verra « un programme italien riche, pour présenter les sociétés italiennes, en sus de conférences sur la culture et l’histoire italienne ».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer