Délais de réalisation des stations d’eau de mer : Une exigence non négociable

Le ministre de l’Hydraulique, Taha Derbal, a souligné, mercredi après-midi dans la wilaya d’El Tarf, l’intransigeance des pouvoirs publics quant au respect des délais de réalisation des cinq stations de dessalement d’eau de mer à travers la bande côtière du pays.

Cela impose, a ajouté le ministre qui effectuait une visite de travail dans la wilaya d’El Tarf, que « les délais impartis pour la livraison et la mise en service des 5 stations en question doivent être impérativement respectés, d’où l’obligation de les faire réceptionner d’ici à la fin décembre 2024, conformément au cahier des charges ».

Lors de sa tournée dans cette wilaya, M. Derbal, soulignant « la nécessité d’un suivi régulier de ces projets », a indiqué qu’une « évaluation mensuelle de l’avancement des chantiers » sera effectuée à l’effet « d’atteindre les objectifs fixés et dans les délais ».

Le ministre a également fait part, dans ce contexte, de la nécessité d’adopter de nouveaux mécanismes et de nouvelles méthodes de gestion des projets pour plus d’efficacité.

Après avoir souligné que cette visite vise à identifier toutes les contraintes qui viendraient à perturber la conduite des projets de réalisation des stations de dessalement, en respectant les délais et les normes de qualité, le ministre a ajouté que la satisfaction des besoins du citoyen en matière d’eau potable doit être accompagnée d’une réponse aux besoins de l’agriculture grâce aux barrages et aux stations de dessalement d’eau de mer.

M. Derbal a également souligné que ses services suivaient « attentivement » ces projets, en coordination avec les walis, et insisté sur l’établissement de rapports périodiques au sujet des taux d’avancement.
Des rapports, a-t-il dit, qui doivent également mentionner les éventuelles difficultés susceptibles de survenir et ce, dans l’optique de les résoudre dans les plus brefs délais.

« Le secteur de l’hydraulique doit accompagner et soutenir le secteur agricole afin d’atteindre la sécurité alimentaire et partant, réduire la facture des importations », a également souligné M. Derbal.

Dans une déclaration à la presse, sur le site du projet de réalisation de la station de dessalement d’eau de mer de Koudiat Draoueche, dans la commune de Berrihane, d’une capacité de production de 300.000 mètres cubes par jour, le ministre a indiqué que la stratégie du secteur de l’hydraulique est axée, à l’heure actuelle, sur la fourniture quotidienne d’eau potable aux citoyens, sans interruption.

Il a souligné, à cet égard, qu’il était « inapproprié » que le citoyen souffre d’un manque d’eau potable à l’heure où l’Etat met en place tous les moyens matériels et humains pour répondre aux besoins de la population.

A cette occasion, le ministre de l’hydraulique a indiqué qu’un plan d’action a été élaboré pour l’élimination des fuites d’eau et des raccordements illicites.

Le ministre a également appelé les responsables locaux du secteur à « prendre en compte les problèmes des citoyens dans le domaine de l’alimentation en eau potable et à les résoudre en temps opportun, par la consultation et le dialogue ».

M. Derbal a souligné, par ailleurs, l’importance de valoriser les projets achevés au profit du secteur de l’hydraulique et d’en augmenter les performances « avant l’inscription d’autres projets coûteux et à long terme ».

Lors de sa visite à El Tarf, le ministre de l’hydraulique a inspecté le barrage de Boukhroufa, en construction dans la commune de Boutheldja, et dont l’avancement a atteint un taux de à 80 %
La capacité de stockage de ce barrage, également destiné à protéger la commune de Boutheldja et les communes voisines du risque d’inondations, est estimée à 125 millions de mètres cubes, selon les explications fournies sur place.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer