Covid 19: Depuis le lancement de la campagne 100.000 Algériens, vaccinés

On ne pouvait échapper au variant britannique de coronavirus…

Après l’annonce de l’Institut Pasteur d’Algérie, jeudi dernier reconnaissant avoir détecté sur des PCR positives, datées du 19 février 2021, deux cas de variants britanniques , le directeur général de l’Institut Pasteur d’Algérie, le professeur Fawzi Derrar, a déclaré, ce dimanche 28 février 2021, lors de son passage à la télévision Echorouk , que 5 personnes suspectées d’avoir contracté le variant du coronavirus Covid-19 ont été placées sous surveillance.

« Nous n’avons enregistré aucune nouvelle infection par la nouvelle souche du Coronavirus et le deuxième patient atteint par le variant est en voie de guérison… », a affirmé le DG de l’Institut Pasteur d’Algérie.

Derrar a précisé que le variant du Coronavirus a une capacité de propagation importante et rapide, ce qui explique la courte période de son dépistage de 3 jours, chez une personne infectée.
Pour les professionnels de la santé, représentés par le Docteur Yahia Mekki, virologue, chef de service au laboratoire de virologie au CHU de Lyon, affirmant dans une déclaration à la radio nationale que les dangers que représente cette mutation résident essentiellement dans sa grande vitesse de transmission, bien que les personnes ayant déjà contracté la version classique de coronavirus ne son pas immunisées contre le nouveau variant.

Entre assurance et craintes, les professeurs appellent à faire preuve de vigilance et à respecter les mesures de prévention contre cette épidémie.
Evoquant le vaccin, le professeur Fawzi Derrar a indiqué que nous visons à recevoir 1 million de doses de vaccins au cours du mois de mars. «Nous sommes en consultation avec des laboratoires chinois et américains concernant les vaccins », a-t-il ajouté, en rappelant que 100.000 Algériens ont reçu le vaccin depuis le début de la campagne de vaccination.

Nadi. K

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer