C’est une première: l’Algérie exporte des stylos d’insuline…

Le ministre de l’Industrie et de la Production pharmaceutique, Ali Aoun, a procédé, dimanche depuis le site industriel de l’entreprise Novo Nordisk de Boufarik (W.de Blida), au lancement de la première opération d’exportation de stylos à insuline vers le Royaume d’Arabie Saoudite.

« L’exportation, qui sera réalisée en trois étapes et englobe 2,5 millions de stylos à insuline, avec un chiffre d’affaires estimé à 11 millions d’Euros, s’inscrit pleinement dans la politique de diversification de l’économie nationale et de promotion des exportations prônée par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune », a indiqué le ministre dans son allocution prononcée en présence du président du Conseil du renouveau économique algérien (CREA), Kamel Moula, de l’ambassadrice du Danemark en Algérie, Mme. Katrine From Hoyer, et des autorités locales.

Le ministre a aussi loué les efforts consentis par l’entreprise qui « a su exporter vers un pays où il est très difficile de se positionner dans le domaine du médicament, d’une part, et a remporter le pari de fournir différents types d’insuline aux diabétiques en Algérie et leur éviter le problème de la pénurie des médicaments qui se posait dans le passé, d’autre part », a-t-il dit.

« Pour la première fois, le problème de la pénurie d’insuline en Algérie ne s’est pas posé au cours du mois de Ramadhan, grâce aux efforts de tous les producteurs d’insuline, à l’instar de Novo Nordisk et d’autres », s’est félicité M. Aoun, à ce propos.
Il a ajouté que « l’insuline produite en Algérie, en général, est d’une qualité incontestable, malgré ce qu’on l’on dit », assurant qu’ « aucune pénurie d’insuline, quelle qu’elle soit, n’a été enregistrée en 2024, et ne le sera pas dans les années à venir, conformément aux engagements des producteurs ».

Le ministre a rassuré que l’Algérie disposait actuellement d’un stock « suffisant » de certains types d’insuline, pour une durée de six (6) mois, auprès des producteurs, et d’un stock similaire auprès des centres de distribution.

Il a aussi appelé les responsables de l’entreprise à redoubler d’efforts pour passer à l’étape « qualité », tout en s’orientant vers la recherche d’autres marchés étrangers aux fins de contribuer à la réduction de la facture d’importation et à la promotion des exportations.

A son tour, la Directrice générale de Novo Nordisk Algérie, Malika Derghal, a affirmé que le « produit national contribue à la souveraineté sanitaire et industrielle de l’Algérie en assurant la continuité d’approvisionnement des malades algériens », soulignant que la production locale « est conforme aux plus hauts standards de qualité ».

« Avec ses deux sites de production localisés à Tizi-Ouzou et Boufarik, Novo Nordisk ambitionne de faire de l’Algérie un leader des exportations d’insuline et de metformine, en 2025, en exportant ses produits vers la Tunisie, la Libye et l’Egypte, avec un chiffre d’affaires estimé à plus de 25 millions d’Euros », a fait savoir la même responsable.

A noter que l’usine Novo Nordisk de Tizi-Ouzou a réalisé sa première opération d’exportation de metformine vers la Libye, en novembre 2023.
« La contribution de Novo Nordisk au développement du système sanitaire en Algérie se poursuivra grâce aux traitements modernes et innovants que nous proposons dans les domaines du diabète, de l’obésité et des maladies rares, ainsi qu’aux initiatives citoyennes », a encore assuré Mme. Derghal.

Inaugurée en janvier 2023, l’usine Novo Nordisk de Boufarik est spécialisée dans la production de stylos à insuline Flexpen, tandis que celle de Tizi-Ouzou est entrée en activité en 2006 et produit des formes sèches d’antidiabétiques oraux.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer