Appel au resserrement des rangs pour l’édification de l’Algérie nouvelle   

 

 

Dans une allocution lue en son nom par le Premier ministre, Nadir Larbaoui, à l’occasion de la célébration du double anniversaire de la création de l’UGTA et de la nationalisation des hydrocarbures dans la wilaya de Timimoun, le président de la République a affirmé avoir accordé un intérêt particulier à la réunion des meilleures conditions au profit des travailleurs pour leur permettre de s’acquitter au mieux de leurs devoirs professionnels et améliorer leurs conditions sociales en continuant à mettre l’accent sur la consécration du caractère social de l’Etat et l’engagement en faveur de la Justice sociale.

Pour ce faire, ajoute-t-il, il a été procédé à la révision à la hausse du niveau et du volume des transferts sociaux et à une réforme du système fiscal en vue de consacrer les principes d’équité et de justice à travers l’élargissement des exonérations et des réductions fiscales au profit des personnes à faible et moyen revenus, et l’augmentation progressive des salaires pour maintenir le pouvoir d’achat de plus de 2.800.000 salariés et contractuels, ainsi que la valorisation des allocations et pensions de retraite et l’achèvement d’intégration de plus de 500.000 bénéficiaires des dispositifs d’aide à l’insertion professionnelle et sociale dans des postes d’emploi permanents.

 

Après avoir souligné sa conviction quant au rôle vital des partenaires sociaux, notamment des organisations syndicales dans la promotion de la gouvernance, le président de la République a exprimé son souci d’instaurer une culture de dialogue, qui se veut le meilleur moyen d’assurer un traitement global et rationnel de différentes préoccupations et aspirations et de réaliser l’ambition collective d’atteindre les plus hauts niveaux de développement et de prospérité, estimant que la participation des organisations syndicales au dialogue social à tous les niveaux est un acquis démocratique et une base essentielle pour soutenir la croissance et la stabilité sociale.

Le président de la République a rappelé, dans ce cadre, la réforme profonde de la loi relative à l’exercice du droit syndical à la lumière des acquis obtenus au titre de la Constitution de 2020, en ce qui concerne la promotion des libertés fondamentales, ce qui a permis de renforcer les garanties d’exercice du droit syndical et de mettre en place de nombreuses mesures et mécanismes visant à garantir l’indépendance et l’impartialité des syndicats et à les protéger contre les tiraillements politiciens et partisans.

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer